A la uneActualitésSociété

NÎMES Municipales : Daniel Richard déçu mais pas résigné ?

18h50, Daniel Richard arrive à sa permanence accompagné de son fidèle chien (Photo Anthony Maurin).

Ambiance spéciale... Comme partout en cette soirée électorale mais dans un QG de campagne, ça l'est encore plus. Pour un candidat, pas facile de faire la fête et pour ses soutiens, c'est pire.

Que va-t-on faire dans les prochains jours ? Nul ne le sait vraiment, ici, à l'annonce des premières centaines et des premiers résultats consolidés, tout le monde semble déboussolé. " On a perdu ", lance un déçu. Ils sont à présent cinq autour de la table à compter les votes qui arrivent par téléphone et à les répartir sur la carte de Nîmes.

Arrivé avec son chien en premier au local à 18h50 (un militant était déjà à l'oeuvre pour réceptionner les données), Daniel Richard fait les cent pas. Une alliance avec la liste du parti animaliste de Gilli n'est pas omise car les deux hommes se ressemblent. Chefs d'entreprise, écolos, seule leur vision de la corrida et de l'application de la loi les fait diverger.

Daniel Richard regardant les premiers chiffres (Photo Anthony Maurin).

" Bouget a fait le boulot... Il nous a tapé dessus et ça a marché ", analyse Daniel Richard un brin déçu. " On ne va rien fêter du tout ! ", lance un autre militant qui se voyait déjà au second tour, loin devant les Bouget, Lachaud et Gillet. " Ça n'a pas pris ", lâche un autre. " Aujourd'hui à cause de ce premier tour, des élections avec les restrictions, je ne pense pas au second tour mais il y a encore deux ou trois heures j'y pensais ", poursuit le candidat. Ne vous trompez pas, on ne parle pas de sa présence au second tour mais bien de la présence d'un second tour lui-même !

Dans les textes de loi, ici au QG, on dit que si le second tour est annulé on doit refaire le premier sauf si le maire est élu (au premier tour) avec au moins 25 % des inscrits. " On serait plus aux alentours de 15 qu'à plus de 20 comme nous l'espérions et comme les sondages le laissaient entendre... ", relève le directeur de campagne de la liste Nîmes une ville nommée désir.

Un QG vide, logiquement... (Photo Anthony Maurin).

Daniel Richard s'éclipse sur les coups de 19h15 et file se mettre au calme alors que la bataille semble perdue... Pour l'instant. Il ne veut pas parler sans chiffres définitifs. " On dirait que Fournier a fait venir des bus ! Les jeunes ne sont pas allés voter... ", conclut Karine Voinchet.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité