A la uneActualitésCulture

MERCREDI CULTURE Les toros du Nîmois Yann Perez prennent l’air au soleil levant

En version originale, la présentation de l'exposition et de l'artiste (Photo : DR)

C'est malheureusement sans leur maître, crise de coronavirus oblige, que les toros du peintre nîmois Yann Perez seront exposés dans une galerie au Japon jusqu'à la fin mars.

Installé dans sa propre galerie à Nîmes, dans la rue Fresque, depuis plusieurs années, le talentueux artiste peintre a toujours nourri une véritable passion pour l'Empire du soleil levant et sa culture. Au point de s'y rendre en vacances il y a quelques mois avec son épouse. C'est donc avec un réel enthousiasme qu'il a répondu à la proposition de Madame Hitomi, une galériste de Fujisawa, dans la banlieue chic de Tokyo, laquelle était tombée sous le charme des toros immortalisés sur la toile par l'Arlésien de naissance lors d'un voyage à Nîmes, en septembre dernier.

Yann Perez réalise régulièrement l'affiche de la Primafresca de la rue Fresque (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

"Avec Mme Hitomi nous avons beaucoup échangé sur la corrida, sur le mythe du Minautore et sur un jeune torero japonais blessé en 1995 et paralysé", relate celui qui est régulièrement sollicité pour réaliser l'affiche d'une Primafresca qu'on ne présente plus.

Le peintre taurin a ouvert sa galerie de la rue Fesque depuis plusieurs années (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Pour cet accrochage nippon, l'artiste gardois a fait expédier une trentaine de toiles - des petits formats compte tenu de l’exiguïté des habitats japonais - qui resteront jusqu'au 30 mars prochain soumises à l'oeil critique et gourmand des visiteurs japonais.

Peut-être le début d'une carrière internationale pour l'ancien commerçant en fruit et légumes qui envisage, plus tard, d'exporter son talent et ses toros outre-Atlantique, à Miami. "C'est une nouvelle sollicitation que j'ai eue par une galerie américaine suite à cette exposition au Japon", explique l'artiste dont les toros n'ont semble-t-il pas fini de voyager.

Philippe GAVILLET de PENEY

Lire aussi : https://www.objectifgard.com/2017/07/19/gens-dici-yann-perez-lespagnol-breton-qui-peint-les-toros/

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité