Actualités

CORONAVIRUS Deux plateformes solidaires avec les producteurs et artisans en difficulté

Pour aider les artisans et les producteurs en difficulté durant la crise, les initiatives se multiplient sur les plateformes.(DR)

Seuls 36 marchés alimentaires non-couverts sont autorisés à se tenir dans le Gard en cette période de confinement. Pour les producteurs et les artisans qui vendent habituellement leurs produits sur des marchés qui sont fermés aujourd'hui, le coup est rude.

Alors, pour tenter de préserver ce qui peut l'être, plusieurs plateformes et applications françaises ont décidé d'aider à leur manière les producteurs et artisans locaux. À commencer par NosRezo qui met en relation les différents corps de métier avec une clientèle potentielle. Elle fédère une communauté de 250 000 personnes.

L'application, existant depuis six ans, est active partout en France et notamment dans le Gard où Jean-Baptiste Fortuno centralise les demandes : "Aujourd'hui, il s'agit d'offrir aux producteurs en difficulté l'accès gratuit à l'application. Habituellement le coût va de 39 à 59 euros par mois, sans engagement... Nous avons constaté que dans le Gard et ses environs il y avait beaucoup de producteurs en réelle difficulté, alors nous voulons les sauver." L'accès au "réseau business" sera gratuit pour les producteurs locaux. Ils pourront s'adresser directement à Jean-Baptiste Fortuno et entreront dans la catégorie "Sauvons nos producteurs".

Atténuer les effets de la crise

Autre initiative : celle de la start-up Masterbox née dans la région grenobloise il y a deux ans mais qui rayonne sur toute la France. Elle se donne pour mission de faire connaître "le meilleur de l'artisanat français" en le rendant accessible à tous sur son site à travers des coffrets-cadeaux à recevoir à domicile. "Avec la crise actuelle, plein d'artisans ont tiré la sonnette d'alarme. C'est très difficile pour eux, tous leurs débouchés de vente (marchés, magasins, foires, salons...) sont fermés. Certains n'ont plus que notre plateforme pour écouler leurs produits", explique Vincent Naigeon, fondateur de Masterbox.

En temps de confinement, les achats sont limités à certains commerces alors la vente de coffrets explose pour la start-up : "On a même eu un décrochage le 17 mars mais on s'est montré très réactif derrière." De quoi compenser un peu la perte engendrée par la fermeture des marchés et des points de vente physiques pour certains.

En parallèle, Masterbox a lancé un collectif de consommateurs en soutien. Le but étant d'adhérer et de se faire porte-parole de la démarche. Il s'agit aussi d'inviter d'autres personnes à rejoindre la communauté "pour décider des grandes orientations de la démarche et l’évolution des produits, ou encore participer dès que possible aux rencontres avec les artisans pour découvrir leur atelier et la fabrication de leurs produits", est-il indiqué dans le communiqué.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité