Actualités

MONTAREN-ET-SAINT-MÉDIERS Le projet « Frip solidaire » dans les collèges et lycées primé par la Région

Le projet "Frip solidaire" consiste à installer un point de vente de vêtements d'occasion au sein des établissements scolaires, totalement gérés par les élèves. Et ce, pour les sensibiliser à l'industrie textile, qui reste très polluante. (DR)

En septembre 2019, la recyclerie-ressourcerie a vu le jour à Montaren-et-Saint-Médiers grâce à l'investissement de l'ARRU (association pour une recyclerie-ressourcerie en Uzège) et de l'aide du SICTOMU (Syndicat intercommunal de collecte et de traitement des ordures ménagères de la région d'Uzès) et de la Région. Au-delà de cette ouverture, les bénévoles ont un autre projet pour sensibiliser les jeunes sur l'industrie du vêtement. 

Ce projet, il s'intitule "Frip solidaire" et pour le mener à bien, l'association a décidé de participer à un appel à projets lancé par la Région Occitanie, en collaboration avec la Direction de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF). Plus de 120 propositions ont été envoyées sur le thème du développement de l’économie circulaire et de la lutte contre le gaspillage alimentaire, et les citoyens pouvaient voter en ligne pour leurs préférées. Cinquante lauréats ont été retenus et obtiendront une aide de la Région pour mener à bien leur projet.

Et "Frip solidaire" fait partie des gagnants, dévoilés en début de semaine. "On ne s'y attendait pas du tout", réagit Françoise Bouvard, membre du conseil d'administration et une des bénévoles à l'origine du projet. Grâce à sa sélection, l'ARRU va bénéficier d'une belle enveloppe régionale de 25 000 € sur le budget total de 35 000 €. La somme servira notamment à financer l'achat d'un véhicule, les déplacements et l'assurance, la communication, la mise en place d'un site internet et les interventions de sensibilisation dans les établissements scolaires.

Des fripes solidaires dans les collèges et lycées et des ateliers
pour réparer ses vêtements

Forte de ses 200-300 adhérents, l'ARRU connaît un fort succès depuis son inauguration. La recyclerie-ressourcerie ouvre un jour et demi par semaine et séduit grâce à ses objets d'occasion à bas prix. "On touche plein de publics différents. Mais, je me posais aussi la question : comment on va faire pour toucher les jeunes ? Je trouvais que ça manquait", explique Françoise Bouvard. En naviguant sur Internet, la bénévole se rend compte de l'importance des vêtements et de la mode dans l'esprit des jeunes. De là, a germé l'idée de fripes solidaires.

En plus d'approvisionner en vêtements les stocks, les élèves doivent aussi tenir la caisse, définir les prix... (DR)

Le collège Jean-Louis Trintignant d'Uzès a été le premier à prendre part au projet. Les élèves de la classe ULIS se sont retrouvés à la tête d'une friperie installée dans l'établissement. Ils doivent alimenter régulièrement les stocks de vêtements en recueillant des dons, tenir le point de vente, décider des prix... L'idée de cette friperie en auto-gestion a aussi convaincu le lycée Guynemer. Avant que la démarche ne soit interrompue par la fermeture des établissements scolaires à cause du coronavirus, les élèves avaient commencé à vendre des vêtements dans le but de financer leur voyage de fin d'année. L'idée de l'association serait d'exporter le concept dans le maximum de collèges et lycées du département dès la rentrée de septembre.

Mais le projet "Frip solidaire" devrait s'enrichir d'une deuxième phase après l'ouverture de la fripe. Et c'est à cela en partie que les 25 000 € serviront. En tant que fille de costumière, Françoise Bouvard souhaite organiser des ateliers pour sensibiliser les adolescents à la consommation de vêtements et ses conséquences néfastes sur l’environnement. Elle leur apprendra, aidée de deux autres bénévoles, à recoudre un bouton ou à refaire un ourlet pour éviter que le vêtement soit jeté. L'idée serait de les "faire évoluer leur pratique d’achat, leur apporter des éclairages nouveaux pour tenter de les rendre un peu plus éco-responsables".

Marie Meunier

L'ARRU lance aussi un appel aux vêtements en ce moment. Si vous avez profité du confinement pour faire du tri dans vos placards et souhaitez en donner une partie, les bénévoles pourront venir les chercher chez vous une fois le confinement levé. Vous pouvez contacter l'association sur Facebook, par mail à fripsolidaire30@gmail.com ou par téléphone au 06 64 91 69 96. 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité