Actualités

PONT-SAINT-ESPRIT Nouveau lieu, nouvelle patronne pour la librairie Le Chant de la terre

Après avoir travaillé 10 ans à la librairie Le Chant de la terre, Pascale Gruffaz a fini par succéder à son gérant et fondateur, André Zaradzki. Elle a racheté le commerce le 30 avril et a ouvert dans un nouvel espace donnant sur la Cazerne, depuis lundi 11 mai. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Le lundi 11 mai était une date particulière à deux titres pour la librairie indépendante Le Chant de la terre. Tout d'abord, parce qu'elle a rouvert après deux mois de fermeture liée au covid-19 mais aussi parce qu'elle a déménagé dans un nouveau lieu, la Cazerne, avec une nouvelle gérante à sa tête, Pascale Gruffaz. 

Depuis son ouverture en 2006, la librairie Le Chant de la terre était dirigée par André Zaradzki. Elle se situait rue Joliot-Curie. Mais pour son fondateur, il était temps de passer le relais. Et qui d'autre de mieux placé pour reprendre le flambeau que Pascale Gruffaz, sa collaboratrice depuis 10 ans. Grande lectrice depuis toute petite, titulaire d'une licence d'histoire, elle a travaillé comme secrétaire jusqu'en 2005 avant d'être engagée à la librairie cinq ans plus tard. Bonne cliente, elle passait tous les 15 jours chercher des bouquins. À force, elle a embarqué dans l'aventure.

Un nouvel espace de 140 m², le double de l'ancien

Très investie localement, Pascale Gruffaz vit ici depuis 1975. Elle s'engage auprès d'un collectif qui aide les gens sans papiers et fait partie des élus de la commune voisine de Saint-Alexandre. C'est avec joie et fierté qu'elle reprend donc ce commerce dans la ville où elle a grandi. Et si elle a franchi le pas du rachat ce 30 avril, c'est aussi parce qu'un joli local était disponible à Pont-Saint-Esprit. Là où se trouvait auparavant le magasin A2 design. Les murs en pierre voûtés et la lumière pénétrant par les baies vitrées donnant sur la Cazerne et sur le boulevard Gambetta ont su la séduire.

Avec ses murs voûtés et ses grandes baies vitrées donnant sur la Cazerne et le boulevard Gambetta, ce nouvel espace a de quoi séduire les clients, venus nombreux en ces premiers jours de déconfinement. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Dans un premier temps, André Zaradzki viendra tous les matins l'aider pour faire cette passation en douceur. Il l'a aussi aidée à déménager les 7 000 ouvrages dont dispose la librairie ainsi que le mobilier. Ils sont petit à petit complétés par les livres commandés avant le confinement, qui commencent tout juste à arriver. L'avantage, c'est qu'elle a de la place pour les disposer dans ce nouvel espace de 140 m². Le double de l'ancien magasin. "J'ai remarqué que depuis l'ouverture, les gens prennent le temps et restent 45 minutes voire une heures sur place", note-t-elle. Le temps d'admirer ce lieu paisible et redécouvrir les fonds de la librairie.

Mais l'ancien lieu ne restera pas vide pour autant. Il va se renommer "Le Chant libre" et sera piloté par André Zaradzki lui-même. Il deviendra un lieu uniquement d'expositions, de rencontres, lectures et animations/salon de thé, etc. qui accueillera notamment les activités de l'association liée "Les Amis du Chant de la terre".

La librairie indépendante dispose d'un fonds de 7 000 ouvrages. (Marie Meunier / Objectif Gard)

En attendant, dans les étals de la nouvelle librairie, les visiteurs peuvent profiter du large panel d'ouvrages jeunesse (environ 3 000 références) mais aussi d'un grand choix en littérature française, étrangère, romans graphiques, polars... Tout un espace est dédié aussi aux domaines de la psychologie, l'œnologie, l'économie, l'histoire, les arts, le voyage...

La librairie n'avait pas de logo, alors cette réouverture a été l'occasion d'en créer un. C'est VTAC impression, un commerce voisin, qui l'a conçu. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce nouveau départ pour la librairie a aussi été l'occasion de lui créer son propre logo : un livre ouvert apposé sur toute les vitrines. Comme le symbole d'une nouvelle page qui se tourne mais d'une histoire loin d'être terminée.

Marie Meunier

Ouverture du mardi au samedi, de 9 à 12h et de 14h30 à 19h. Renseignements au 04 66 50 27 44 ou à librairie@lechantdelaterre.com. 

Pour garantir la sécurité des clients, ces derniers doivent obligatoirement se désinfecter les mains avec du gel hydroalcoolique. C'est important pour toucher les livres sans risque de contamination de surface. Un marquage au sol délimite aussi les distances d'un mètre entre chaque client pour accéder à la caisse. Jusqu'à 20 personnes peuvent être en même temps dans la librairie. 

Le terminal de carte bancaire n'étant pas encore livré, seuls les paiements en espèces et en chèque sont acceptés pour l'heure.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité