A la uneActualités

FAIT DU JOUR Vallabrègues : les jeunes se mobilisent pour leurs commerces

(Photo : Stéphanie Marin / ObjectifGard)
Jennifer Bloquet et Cécile Pinero au centre, Jean-Marie Gilles, maire de Vallabrègues à gauche et Rémy Marchand, président de l'association Les Embus à droite. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Vallabrègues. Ce village compte précisément 1 392 âmes. Nombre d'entre elles ont le regard tourné vers les autres plutôt que figé sur leur nombril. Preuve en est, cette opération organisée par des jeunes du village pour donner un petit coup de pouce aux commerces fortement impactés par la crise du coronavirus.

À Vallabrègues on sait ce que le mot altruisme veut dire. Les jeunes de l'association taurine Les Embus ont très vite eu conscience de l'impact économique de la crise sanitaire sur les commerces de leur village. Et ce sans même connaître dans le détail l'ampleur des dégâts causés par leur fermeture imposée par le Gouvernement dans le cadre du confinement.

"Tout le monde était présent, le village a joué le jeu"

C'est le visage fendu d'un large sourire que Cécile Pinero et Jennifer Bloquet nous accueillent, ce mardi matin, sur la place du Cours Lafayette. Derrière le sourire de ces deux commerçantes, signe d'un soulagement, se cache des semaines d'angoisse, tapies dans l'obscurité de leur établissement dont les rideaux sont restés fermés entre le 15 mars et le 2 juin. L'une est la gérante - depuis sept mois - du Bar des Platanes, la seconde de celui du Cours. Lorsque ces deux institutions vallabréguantes voisines ont rouvert leurs portes, "tout le monde était présent, le village a joué le jeu", se souvient Cécile Pinero.

Cette réouverture a permis à la commerçante âgée de 37 ans, sinon de trouver un second souffle, de ne pas se retrouver asphyxiée financièrement. "Ayant repris le bar il y a moins d'un an, je n'avais pas une trésorerie très importante. J'ai bénéficié de l'aide de l'État (1 500 euros par mois du Fonds de solidarité, Ndlr), mais ma trésorerie est toujours dans le négatif aujourd'hui", explique-t-elle.

"Je pourrais perdre 70% de mon chiffre d'affaires"

Le jour où le confinement a été acté par le Gouvernement, Jennifer Bloquet, 30 ans, devait fêter ses quatre années d'activité à la gérance du Bar du Cours, propriété de la mairie de Vallabrègues. Elle le sait et même si la municipalité a annulé ses loyers pour les mois d'avril et de mai, la fermeture de son établissement pendant presque trois mois aura un fort impact sur son chiffre d'affaires annuel.

Ce à quoi, et malgré le déconfinement, il faut ajouter l'annulation de la Fête de la vannerie, des concours de pétanque, des animations taurines et pour l'heure - nous y reviendrons plus loin - des cinq jours de la fête votive... "Je pourrais perdre 70% de mon chiffre d'affaires", s'inquiète la commerçante.

Hélène Aubery et Myriam Girard co-gérantes du camping Lou Vincen, accompagnées de Rémy Marchand et Jean-Marie Gilles. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Inquiètes, Myriam Girard, 41 ans et Hélène Aubery, 51 ans, co-gérantes depuis cinq ans du camping municipal Lou Vincen (sous contrat de délégation de service public), le sont également. Pendant le confinement, les désistements des vacanciers se sont multipliés et aujourd'hui, cinq jours après sa réouverture - avec le respect des consignes sanitaires - leur camping est vide à 90%.

Et pourtant, la saison s'annonçait bien, en tout cas avant que l'épidémie de coronavirus ne se propage en France. "Il y a bien sûr la "Fête de la vannerie" qui nous amène beaucoup de monde, notamment des exposants. Et cette année, des groupes invités à des mariages devaient remplir le camping", précise Myriam. Les deux co-gérantes croisent les doigts pour que leur carnet de réservations se noircisse dans les prochains jours, les prochaines semaines, "mais on ne rattrape jamais ce que nous avons perdu", lance Hélène. Les associées bénéficient d'une suspension provisoire des redevances forfaitaire et proportionnelle normalement versées à la mairie, toutefois elles estiment à 40% la perte sur leur chiffre d'affaires annuel.

Les Embus en action

Alors, pas question pour les membres de l'association Les Embus de rester les bras croisés. "Ces deux bars et le camping nous ont toujours aidés pendant les fêtes. Ils ont toujours répondu présent. Aujourd'hui, nous voulons leur rendre la pareille", commente son président, Rémy Marchand, 24 ans. L'association a commandé une centaine de casquettes à la société spiripontaine Makaï et une soixantaine de tee-shirts à l'entreprise Stamp 2000 à Tarascon, pour un investissement total de 2 450 euros.

Les casquettes créées par la société Makaï, sont vendues 25 euros. (Photo DR)

Les articles personnalisés sont vendus 25 euros pour les casquettes et 15 euros les tee-shirts. Le bénéfice des ventes (*) - après déduction du coût de production - sera reversé aux trois établissements précités. "C'est un coup de pouce à notre échelle. On n'atteindra pas des sommes énormes mais nous voulions être aux côtés de nos commerçants", assure Rémy Marchand. Et si le succès est au rendez-vous, l'association passera une nouvelle commande auprès de ses fournisseurs.

Cécile, Jennifer, Myriam et Hélène se disent toutes très touchées par l'élan de solidarité de ces jeunes Vallabréguants. "Les belles initiatives se poursuivent même après le confinement. Ça nous fait très plaisir que cette bande de jeunes pense à nous", réagissent les co-gérantes du camping Lou Vincen qui reconnaissent en cette initiative l'esprit d'entraide qui règne dans ce village.

La fête votive repoussée au mois de juillet ?

Le 22 juin prochain, le préfet du Gard devrait se prononcer sur le maintien ou non des fêtes votives programmées cet été. Celle de Vallabrègues était prévue du 19 au 22 juin. Elle n'aura pas lieu. En tout cas pas à cette date. Mais en fonction de la position du préfet, la municipalité, Les Embus et autres organisateurs de cette fête, prévoient de la repousser à la mi-juillet. "C'est important que la fête votive puisse avoir lieu. Pour les Vallabréguants qui l'attendent comme on attend Noël, mais aussi pour nos commerces", insiste Rémy Marchand. La mairie prévoit également d'organiser au mois de juillet, une opération "paella géante" au profit des bars du Cours et des Platanes. En attendant, après s'être mouché dans les coudes, à Vallabrègues on se les serre.

Stéphanie Marin 

* Les casquettes et tee-shirts peuvent être commandés via la page Facebook des Embus, et seront mis à la vente sur le comptoir des deux bars ainsi qu'à l'accueil du camping et au magasin Utile.

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité