A la uneActualitésPolitique

LE 7H50 EN VIDÉO Spécial municipale à Saint-Hilaire-de-Brethmas : interview croisée du duel Perret-Galtier

Jean-Michel Perret, tête de liste "Initiatives pour Saint-Hilaire", et Sylvie Galtier, tête de liste "Agir ensemble pour Saint-Hilaire-de-Brethmas" (Photo : Coralie Mollaret)

Ce dimanche, les Saint-Hilairois devront départager deux candidats : le maire sortant, Jean-Michel Perret, et son opposante, Sylvie Galtier. 

À quelques encablures d’Alès, la commune de Saint-Hilaire joue son second tour ce samedi. Sur la ligne de départ, le maire sortant (divers Gauche) Jean-Michel Perret et sa rivale (divers Droite) Sylvie Galtier. 

Arrivé en tête avec 46,5% des suffrages, le maire qui a succédé en 2014 à Gérard Roux brigue un second mandat. Six années supplémentaire à la mairie pour concrétiser des projets que l’édile n’a pas pu faire avancer en raison notamment « du rétablissement des comptes, à la gestion de deux inondations et à la rénovation de la maternelle qui contenait de l’amiante. » 

Avec 35% Sylvie Galtier, deuxième, veut récupérer la commune. La mission est difficile mais pas impossible, l’autre candidate de Droite, Simone Teissier, ayant décidé de se retirer de la course sans pour autant donner quelconque consigne de vote. 

Dans une ambiance de campagne quelque peu tendue, les jeux sont ouverts, d’autant plus que la participation - qui était de 47,3% au premier tour du 15 mars - pourrait être revue à la hausse. 

Interview croisée en vidéo :

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

4 réactions sur “LE 7H50 EN VIDÉO Spécial municipale à Saint-Hilaire-de-Brethmas : interview croisée du duel Perret-Galtier”

  1. Elle maîtrise pas trop son sujet Mme Galtier quand elle parle de ce qu’elle appelle les poubelles. Il y a longtemps que les ordures ménagères sont la compétence de l’agglo. Quant a l’etat des routes celle qu’elle cite sont départementales et non communale. Deja quand on veut etre le premier magistrat de s acommune on se renseigne avant d’avancer n’importe quoi.

  2. quand madame Galtier parle de vision en se limitant aux poubelles on peut se poser les questions sachant que cela relève d’une compétence agglo….
    Monsieur Perret lui propose une vision claire pour l’avenir de la commune. Rénovation du cœur du village ainsi qu’u ne maison France service au service de tous les habitants de la commune un écoquartier à la Jasse permettant l’installation de médecins et la réfection de la voirie afin de la sécuriser et de mettre en place des voix douce pour relier les deux pôles de la commune. Le choix sera vite fait !

  3. Bonsoir,
    elle est lamentable cette dame, elle ne connaît même pas son sujet et sous son faux sourire elle est d’une arrogance et d’une agressivité à toute épreuve.
    Avec son équipe de moutons aussi bêêêtes qu’elle, elle inonde la commune et les boîtes aux lettres d’affiches et de tracts grossiers, mensongers. Les gens ont fait leur choix et ce n’est pas le sien. Il faut aller voter pour lui montrer à quel point elle est légitime. Si elle aime tant sa commune elle viendra nettoyer lundi matin.

  4. Pas bien enthousiasmant ni l’un , ni l’autre, et pour cause la plupart des compétences ont déserté la commune. Mme Galtier, malgré ses divers mandats , semble encore l’ignorer. Et pérorer sur l’entretien des routes et la gestion des poubelles qui relèvent principalement d’autres collectivités , cela ne fait pas trop sérieux. On a presque envie de lui chanter « ce soir je serai la poubelle pour aller danser ». Quant au maire, il aurait pu s’éviter de suivre les amis politiques bien à droite de Mme Galtier qui ont souvent l’habitude, notamment sur Ales, de s’acoquiner avec des promoteurs et affairistes douteux . Dans ce domaine du « n’importe quoi en matière d’urbanisme sur la commune » , ils pourraient faire équipe. ils sont si proches . Exemple flagrant (Porte Sud): Mme Galtier ne conteste pas du tout le permis de construire accordé ( de manière dite tacite) à un promoteur en zone inondable aléa fort du PPRI et pour cause, ses parrains alésiens, LR comme elle, font pire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité