ActualitésPolitique

TAVEL Municipales : triangulaire au second tour, bonne nouvelle pour le maire sortant ?

À Tavel, le second tour se présente sous une triangulaire avec le maire sortant, Claude Philip, Xavier Ternisien et Céline Seyller( de gauche à droite). (DR)

À Tavel, les trois listes du premier tour se maintiennent au second. Il manquait 27 voix au maire sortant, Claude Philip, tête de liste de "Avec vous pour Tavel" pour être élu dès le premier tour. Il est arrivé devant avec 47,25% des suffrages suivi de Xavier Ternisien (Tavel Avenir) avec 34,72% des voix puis Céline Seyller, 2e adjointe de la majorité actuelle, (Tavel pour tous) avec 18,03%. 

Est-ce que cette triangulaire ne va pas redonner sensiblement le même classement qu'au premier tour ? Cette configuration n'est-t-elle pas favorable à l'équipe du maire sortant ? "On est confiant oui et non. Même si on a 120 voix d'avance, ce qui n'est pas négligeable. [...] On aborde ce second tour avec le fait que les deux listes concurrentes n'ont pas réussi à s'entendre. Tout le monde dit que cela fait notre jeu mais bon...", s'exprime Claude Philip.

En dehors de 2008 où un adjoint avait une petite différence de voix, un second tour dans la commune ne s'était pas joué depuis 1983. L'ancien premier magistrat Jean Théron a déroulé six mandats consécutifs, sans difficulté pour se faire réélire. "On me taxe souvent d'être sous sa coupe, c'est faux, c'est démagogique. Pour moi, c'est un honneur de prendre la suite de cet homme mais on a notre propre gestion, notre propre politique", assure Claude Philip, qui a fait deux mandats de conseiller municipal dans son équipe auparavant.

Confiant, il met en avant un premier mandat 2014-2020 "avec une gestion saine" et "des engagements tenus". S'il est à nouveau élu, il prévoit "une phase d'entretien mais pas plus de développement" et aussi "une prise en compte du développement durable". Une trajectoire déjà négociée avec la rénovation des écoles, qui devrait se poursuivre avec la mise aux normes des bâtiments publics.

"Nous comptons sur une mobilisation des abstentionnistes"

Xavier Ternisien a quant à lui suspendu sa campagne pendant le confinement "pour des raisons éthiques", mais l’a reprise depuis le déconfinement, notamment sur internet, avec trois thèmes de campagne. "Le renouveau de la démocratie locale, avec plus de transparence et de proximité, l’urbanisme que nous voulons maîtrisé et en harmonie, et la sécurité, avec la mise en place d’un agent de sûreté de la voie publique, le déploiement de la vidéo-protection et un feu commandé contre les voitures qui roulent trop vite dans le village", détaille-t-il. 
Arrivé en deuxième position avec sa liste "Tavel avenir" (34,7 % des voix), Xavier Ternisien n’a pas fusionné avec la troisième liste conduite par Céline Seyller, "Tavel pour tous". "Nous leur avons proposé cinq places dont une d’adjoint, mais nous ne souhaitions pas avoir d’élu sortant sur la liste car notre slogan c’est le renouveau", explique-t-il. Une proposition déclinée par "Tavel pour tous", qui a choisi de repartir pour le second tour. Un choix que Xavier Ternisien "ne comprend pas." 
Plutôt d’une bonne nouvelle pour le maire sortant Claude Philip, arrivé en tête de la triangulaire au premier tour. Pourtant, Xavier Ternisien y croit encore : "Nous comptons sur une mobilisation des abstentionnistes, et sur le fait que le maire sortant a fait le plein de ses voix", affirme-t-il, jouant aussi la carte du "vote utile" et sur le fait que "ce premier tour nous a crédibilisé." Quoi qu’il advienne dimanche, Xavier Ternisien estime déjà avoir fait une belle campagne et "avoir créé la surprise" en mettant la liste de Claude Philip en ballottage. 

"On a tout fait pour cette fusion"

Cette triangulaire, "on n'en est pas responsables, on a tout fait pour cette fusion", répond Céline Seyller, qui précise que "les exigences de l'équipe "Tavel avenir" étaient telles qu'elle se séparait de toutes nos compétences." L'équipe de "Tavel pour tous" a finalement voté en majorité la non-fusion et aussi le maintien au second tour. "On a envisagé de ne pas se maintenir mais ce que nous proposons ne se retrouve pas dans les autres listes", justifie la candidate.
Avec les trois listes qui se représentent, il y a des risques que le match soit le même qu'au premier tour. "C'est une évidence mais on ne peut pas savoir car il y a eu un taux d'abstention important au premier tour. On ne sait pas pour qui ces personnes peuvent voter dimanche", souligne Céline Seyller. À savoir que le taux de participation s'élevait au premier tour à 60,79% à Tavel, quand même bien au-dessus de la moyenne gardoise à 45,97%.
Elle et son équipe ont profité du confinement pour approfondir leur programme. Jeudi soir, ils distribuaient encore la profession de foi dans les boîtes aux lettres des habitants. Suffisant pour grappiller des voix supplémentaires ? Quel que soit le résultat, la candidate est fière de sa campagne "menée en un mois et demi, qui a empêché le maire sortant de passer dès le premier tour. [...] On est sereins car on est allé au bout des choses. On aura proposé aux Tavellois une alternative avec compétences et expériences."
Marie Meunier et Thierry Allard

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité