Actualités

BEAUCAIRE Réhabilitation de la base nautique : entre coup de rame et coup de frein

La base nautique de Beaucaire est candidate pour être base arrière d’équipes lors de JO de 2024 à Paris (photo Norman Jardin / Objectif Gard)

Le budget prévisionnel global du projet d'extension et de réhabilitation de la base nautique Adrien-Hardy à Beaucaire est estimé à un peu plus de 8 millions d'euros, toutes taxes comprises.

Cette somme ne sortira pas du portefeuille de la commune. En tout cas pas en totalité. Le maire de Beaucaire, Julien Sanchez, veut profiter de l'organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024 et des subventions qui pourraient en découler pour réaliser ce projet d'extension et de réhabilitation de la base nautique. L'Agence nationale du sport et le Conseil régional Occitanie ont été respectivement sollicités à hauteur de 25% et 55% du montant des travaux dans le cadre de la candidature de la commune pour devenir une base arrière d’équipes d’aviron lors des JO de Paris. Une candidature portée par le club Aviron Beaucaire, la municipalité et appuyée par la Fédération française d'aviron et la préfecture du Gard.

Le chantier sera divisé en plusieurs parties et devra être terminé au mois de mai 2023. Ce n'est qu'à ce moment-là que le dossier pourra être bouclé. Mais avant cela, il y aura encore des pages à tourner. L'une d'elles l'a été ce mardi 7 juillet lors du conseil municipal avec les votes du budget prévisionnel global et de la désignation de la société publique locale (SPL) Terre d'Argence pour assurer la mission de mandat de maîtrise d'oeuvre du projet. Un nouveau coup de rame donné par la majorité alors que l'opposition met les freins.

Charles Menard opposé aux JO 2024

Lors de ce conseil municipal, les leaders de l'opposition, Pascale Noailles-Duplissy, Luc Perrin et Charles Menard, sont largement intervenus au fil des 30 délibérations fixées à l'ordre du jour. La tête de liste de "Beaucaire en commun" lors des dernières élections municipales, faisait partie de ceux qui étaient opposés à l'organisation des Jeux Olympiques 2024 à Paris.

"Ce n'est plus une manifestation sportive dont il s'agit mais d'une vaste opération commerciale pour des profits privés." Et pour laquelle "il s'agirait de faire des investissements pharaoniques, rien de moins que 580 000 euros d'argent communal (pour la tranche ferme avant travaux, Ndlr) dans un projet de plus de 8 millions d'euros d'argent public."

30 délibérations ont été votées ce mardi 7 juillet lors du conseil municipal de Beaucaire. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Selon Charles Menard, les urgences sont ailleurs. "Ici, les quartiers sont à l'abandon. Notre patrimoine et le centre ancien sont à l'abandon. La piscine est vétuste et j'en passe. Il y a mieux à faire que d'aller gaspiller l'argent des Beaucairois dans une opération démesurée, inappropriée et inopportune. Certes nous tenons à notre base nautique, à sa modernisation mais pas à ce prix, pas dans ces conditions."

 Pour Julien Sanchez, ce projet est plus que nécessaire, qualifiant l'équipement actuel de "sous-dimensionné" alors qu'il abrite entre autres le club d'Aviron Beaucaire. "Il faut agrandir ce lieu parce que nous avons des champions et il faut leur donner de meilleurs outils pour travailler. C'est un club ambassadeur à l'échelle régionale, deuxième club derrière Toulouse à l'échelon Occitanie. C'est un club formateur et là je ne parle que de l'aviron parce qu'à côté et chaque semaine, plusieurs centaines de scolaires sont accueillis, des stages de voile organisés, etc." L'opportunité est selon lui toute justifiée car sans ces subventions liées à l'organisation des Jeux 2024, ce chantier ne pourrait être mis en route.

Le conseil municipal de Beaucaire s'est tenu le mardi 7 juillet 2020. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Luc Perrin et Pascale Noailles-Duplissy ont quant à eux interrogé le maire "sur la plus-value sur un plus long terme. Ce sera un plus pour les Beaucairois, nous ne mettons pas en doute ce fait. Mais est-ce qu'en termes de tourisme, par exemple, ce nouvel aménagement va apporter un plus à la ville ?"

L'enjeu est, selon Julien Sanchez, de faire monter en gamme les infrastructures et de faire rayonner ce site au niveau national et international. Charles Menard a voté contre le budget prévisionnel global de ce projet d'extension et de réhabilitation de la base nautique. Pascale Noailles-Duplissy, Luc Perrin et Dominique Pierre se sont abstenus. À noter l'absence de Lionel Depetri ce mardi au conseil municipal de Beaucaire.

Stéphanie Marin

À lire aussi : JO 2024 Le futur visage de la base nautique de Beaucaire

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité