A la uneActualités

JO 2024 Le futur visage de la base nautique de Beaucaire

Les élus de la Ville de Beaucaire et les acteurs de la base nautique accompagnés de Illana Barry, élue Miss Beaucaire 2020 le 13 juin dernier, étaient réunis hier à Beaucaire. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Après plus d'un an de réflexion et d'études, le projet de réhabilitation et d'extension de la base nautique Adrien-Hardy de Beaucaire prend forme. Tout comme son projet d'être retenue comme base arrière pour les Jeux olympiques 2024. 

Que brandit fièrement Julien Sanchez ? Certains n'y voient qu'un diplôme mis sous verre, le maire de Beaucaire lui n'y va pas par quatre chemins, c'est "le Graal". Car il ne s'agit pas d'un simple papier ce document qui porte la signature de Tony Estanguet, président du comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. En obtenant le label "Terres de Jeux 2024", Beaucaire fait donc partie des communes présélectionnées pour devenir une base arrière d’équipes d’aviron lors des JO de Paris.

Jusque-là, rien de nouveau sous le soleil beaucairois. Il y a presque deux ans, Objectif Gard annonçait la candidature de la commune portée par le club Aviron Beaucaire et la municipalité et appuyée par la Fédération française d'aviron et la préfecture du Gard (lire l'article ici). Et en décembre 2019, les candidats se targuaient déjà d'avoir décroché le label "Terres de Jeux 2024", avant de recevoir il y a une dizaine de jours le précieux sésame encadré.

Un sésame qui va permettre également à la mairie de partir en quête de subventions pour mener à bien le projet de réhabilitation et d'extension de la base nautique Adrien-Hardy. Ce projet élaboré par la municipalité en concertation avec les acteurs de la base nautique et les employés de la commune, en tenant compte du cahier des charges du comité d’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques, est estimé à 7 millions d'euros. Il sera présenté au prochain conseil municipal, sans tenir compte des subventions dans un premier temps.

Le projet de réhabilitation et d'extension de la base nautique de Beaucaire est estimé à 7 millions d'euros. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Le chantier sera divisé en plusieurs parties. D'abord le bâtiment actuel de la base nautique, un équipement vieillissant, sera métamorphosé grâce à des travaux de réhabilitation et d'extension au rez-de-chaussée comme à l'étage. Cette partie-ci par exemple sera détruite et réaménagée pour permettre la création d'un accueil, de trois bureaux, d’un logement de fonction, d’une salle de classe, de quatre vestiaires, d’une salle d’ergomètre et d’une salle de musculation. À l'extérieur, le programme prévoit l'aménagement d’un port à sec, en aval du bâtiment, voué à accueillir cinq bateaux gréés du club et de l’école de voile. Deux parvis seront également aménagés à l'ouest et à l'est du bâtiment.

Les demandes de subventions envoyées hier

Racheté par la mairie, Le bar Le Camargue sera quant à lui reconverti en équipement à vocation sportive et de loisirs. Au rez-de-chaussée, entre autres travaux, un hangar de stockage sera créé pour étendre l’espace de rangement du matériel de la base nautique et des clubs. Là aussi, l'étage sera détruit et réaménagé avec la création de trois bureaux, de quatre vestiaires, d’une infirmerie pouvant servir de salle de contrôle anti-dopage, d’une salle de sport, d’un espace de convivialité à destination des clubs résidents de la base nautique, d’une salle commune pouvant servir de snack et sa terrasse avec vue sur le Rhône.

Concernant les extérieurs sur l'ensemble du site visé, une coulée piétonne minérale permettra de relier la porte du Champ de foire au Rhône. Le belvédère donnant sur le fleuve devrait également être aménagé selon le périmètre d’intervention délimité. Des parkings de 35 emplacements au total sont prévus pour compenser la perte de ceux situés entre Le Camargue et la base nautique, ainsi qu'une aire de retournement pour les bus.

Les demandes de subventions ont été envoyées hier, lundi 15 juin. Elles ont été adressées à l'Agence nationale du sport et au Conseil régional Occitanie, respectivement sollicités à hauteur de 25% et 55% du montant des travaux. "Une commune de 16 000 habitants ne peut pas financer seule un tel projet", explique Julien Sanchez. Le chantier n'a pas encore démarré mais d'ores et déjà et dans le cadre de la candidature de Beaucaire pour les JO de 2024, le premier édile programme la fin des travaux pour le mois de mai 2023. Reste à savoir si cette candidature sera retenue par le comité d’organisation des jeux olympiques et paralympiques, comme ça avait été le cas en 1992 lors des jeux de Barcelone. Deux équipes, dont celle des USA, étaient venues s’entraîner à Beaucaire.

Stéphanie Marin

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité