ActualitésEconomie

ALÈS Les jeunes de la Mission locale n’ont pas chômé pendant le confinement

Les jeunes autour du président Pierre Martin et des intervenantes extérieures de la Mission locale. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Les jeunes autour du président Pierre Martin et des intervenantes extérieures de la Mission locale. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Afin d’assurer la continuité de son accompagnement auprès de son public, la Mission locale d’Alès a mis en place « un collectif à distance » pendant le confinement auprès des personnes qui entrent dans le dispositif de la « Garantie Jeunes ».

Ils sont âgés de 16 à 25 ans et ont intégré le dispositif « Garantie Jeunes », un contrat de douze mois signé avec la Mission locale dont l’objectif est de favoriser l’insertion professionnelle. Les bénéficiaires sont d’abord accompagnés de façon collective pendant un mois, suivi de onze mois d’ateliers, d’entretiens individuels et d’immersion dans le monde du travail. Cette année, le confinement a accentué l’isolement physique et psychologique des jeunes. Afin de ne pas les retarder dans leur projet personnel et professionnel, la Mission locale a décidé d’expérimenter un « collectif à distance ».

« Nous voulions rester proches de nos jeunes et répondre à leurs besoins pour que personne ne se retrouve sur le côté, notamment ceux qui sont éloignés de la ville et qui ne pouvaient pas se déplacer », explique Pierre Martin, le président de la Mission locale jeunes Alès Pays Cévennes. « Dans le Gard, nous sommes la seule Mission locale à avoir anticipé cet outil », poursuit-il. À distance, et via la plateforme d’apprentissage Google Classroom, les bénéficiaires ont pu intégrer le dispositif, télécharger les différents contenus et être suivis par les intervenants lors d’appels individuels en visio. Ainsi, pas de perte de temps !

Et les jeunes qui ont testé sont ravis, comme Inès, 18 ans : « J’ai beaucoup aimé car en étant seule avec mon intervenant, j’osais poser des questions que je n’aurais pas posé devant tout le monde. C’était moins intimidant. » Océane, une jeune femme de 24 ans, a apprécié le travail en autonomie et à son rythme : « Cela nous permet d’aller plus en profondeur dans les contenus et de mieux réfléchir sur nous-même. » Avis partagé par Thomas, 24 ans, qui retient que ce dispositif permettait « de mieux se concentrer, et donc mieux travailler. »

Devant le succès de ce collectif à distance, celui-ci a vocation à être pérennisé lors des prochaines promotions « Garantie Jeunes », tout en gardant des sessions en présentiel. Pour la Mission locale, la crise sanitaire du Covid-19 aura aussi eu un peu de bon.

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité