A la uneActualités

GARD Colonel Laurent Haas : « Nous avons 860 gendarmes en moyenne présents chaque jour sur le territoire »

Colonel Laurent Haas, patron du groupement de gendarmes du Gard Photo : AS/Objectif Gard
Colonel Laurent Haas, patron du groupement de gendarmes du Gard Photo : AS/Objectif Gard

Pour Objectif Gard, le patron des gendarmes du Gard, le Colonel Laurent Haas, s'exprime sur la situation sécuritaire dans le Gard cet été. L'occasion de faire le point sur l'ensemble des sujets qui animent son groupement. 

Objectif Gard : Quels sont les impacts de la crise sanitaire sur le quotidien des gendarmes ?

Colonel Laurent Haas : C'est un long marathon qui n'en fini pas. Depuis les Gilets jaunes, je peux dire que l'on ne s'est pas arrêté. On reste sur le pont y compris cet été. D'abord, nous avons cumulé un nombre important de jours de permission non pris. Cela a donc des conséquences sur la vie de famille. On essaie de régler cela le mieux possible, mais le retard est important. Après, les militaires que nous sommes consentent à cet engagement au service des autres. Y compris lorsqu'il s'agit d'empiéter sur des respirations personnelles. La réalité, c'est que l'activité s'est accélérée avec un déploiement massif sur le terrain pour faire face à cette crise. Nous avons 860 gendarmes en moyenne présents chaque jour dans le Gard...

Comment les gendarmes du Gard sont-ils organisés cet été ?

Quand nos concitoyens sont en vacances, il faut les protéger contre les attaques aux biens. Quand les Gardois sont loin du département, les risques de cambriolages se multiplient. On a des dispositifs pour cela, notamment l'opération tranquillité vacances. J'invite donc les personnes qui vont partir en vacances loin de chez elles à venir se signaler dans la brigade à proximité de leur domicile.

Quelles sont les priorités cet été ?

La sécurité sur les routes forcément. Depuis le début du déconfinement, on constate un relâchement. Nous renforçons notre présence de façon intense sur le réseau routier pour dissuader les comportements les plus à risque. L'été, vous le savez, c'est synonyme de relâchement, on abuse des bonnes choses, on fait des repas un peu trop alcoolisé. Et quelques fois, c'est simplement le fait de rentrer dans la nuit alors que l'on est fatigué. Les règles du bien vivre ensemble, y compris sur les routes, peuvent éviter bien souvent des conséquences gravissimes. On évite des morts et des blessés graves. Pour moi, c'est donc la priorité.

Quelques communes du Gard imposent de plus en plus le port du masque. Comment faire respecter cette nouvelle obligation ?

On le fera comme on l'a fait depuis le début de la crise sanitaire. Il faut respecter les dispositions de protection sanitaire. C'est dans l'intérêt des concitoyens. On sera donc là pour faire appliquer, y a des vies à la clé.

Un mot également sur l'un des risques majeurs chaque été : les feux de forêt...

Comme à chaque fois, nous mettons en place une cellule d'investigation technique pour procéder à des prélèvements et comprendre l'origine du sinistre. Rappelons qu'il s'agit la plupart du temps d'enquêtes longues et très compliquées. Par ailleurs, les brigades de gendarmerie sont présentes de façon réactive sur place et en périphérie pour sécuriser les lieux et gérer la circulation pour éviter des embouteillages et des sur-accidents. C'est donc l'occasion de rappeler les règles de prudence. On ne fait pas de barbecue dans les zones interdites. S'il y a une interdiction, c'est qu'il y a de bonnes raisons. Il faut avoir toujours à l'esprit les conséquences environnementales et économiques, tout cela a un coût.

Enfin, une exposition se déroule tout l'été au Pont-du-Gard. Quels sont les objectifs ?

Effectivement, nous proposons une exposition « Femmes gendarmes » réalisée par Bruno Redares, photographe au Groupement de soutien de la Base de Défense de Nîmes - Laudun - Larzac. Cette exposition temporaire, inaugurée le 3 juillet dernier, est accessible à tous jusqu’au 6 septembre prochain. Il s'agit de valoriser les carrières affectées aux femmes au sein de la gendarmerie nationale. Je remercie au passage la direction du Pont-du-Gard pour son accueil chaleureux. Enfin, les bénéfices issus de la vente du livre de l’exposition seront employés pour financer des actions de prévention menées dans de cadre de la lutte contre les violences faites aux femmes.

Propos recueillis par Abdel Samari

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité