A la uneActualitésCulture

FAIT DU JOUR « Le Coeur Australie », récit du voyage d’un Cévenol à l’autre bout du monde

Le livre de Valentin exposé au milieu des Cévennes, terre où il a grandi (Photo DR)

Après avoir grandi à Saint-Jean-du-Gard, Valentin Verneuil, de son nom d'auteur, a voyagé pendant près d'un an en Australie. Plus de dix ans après cette expérience, il publie le récit de son aventure "Le Cœur Australie", en auto-édition. Portrait. 

Une petite précision pour commencer et ne pas frustrer les plus patriotes, l'auteur est seulement Cévenol d'adoption car originaire de Picardie. C'est à l'âge de 15 ans que Valentin Verneuil, un nom de plume, suit son père gendarme du côté de Saint-Jean-du-Gard et devient interne au lycée Jean-Baptiste-Dumas d'Alès. Il tombe amoureux de cette région où sa famille vit encore. Mais l'ado a besoin de bouger et à 19 ans, après une année à la faculté de droit à Montpellier, il décide de partir en Australie.

"Ça ne me plaisait pas trop. Je m'ennuyais beaucoup. J'avais besoin de partir mais je ne savais pas trop où aller. Je suis tombé sur un programme "vacances travail" en Australie lors d'un salon étudiant, ça a été le déclic", commente-t-il. À l'été 2006, majeur et vacciné, il débarque donc 15 000 km plus loin, à Perth, la grande ville de l'Ouest du pays. Un road trip de onze mois où après avoir renforcé son anglais, le Saint-Jeannais enchaîne les petits boulots à travers tout le pays (de Darwin à Sydney) : cuisinier, barman, fermier, cueilleur de pastèques... L'occasion de traverser le bush, ce paysage d'arrière-pays composé de forêts ou de faire de la plongée sous-marine à la grande barrière de corail.

Un récit écrit dix ans après

C'est au milieu du désert à 100 km de toute civilisation qu'il suit tant bien que mal l'élection présidentielle de 2007. "Ce fût un grand moment de solitude", se souvient Valentin. Si l'idée de raconter son voyage à travers un livre n'est pas à l'époque encore d'actualité, il prend néanmoins des notes de son expérience et alimente un blog. "Instagram n'existait pas à l'époque", sourit-il. De retour en France en juillet 2007, il décide de reprendre ses études, de valider sa licence et de partir une année en Norvège (à Tromso) dans le cadre du programme universitaire d'échange Erasmus. Après un Master en journalisme à Bruxelles et quelques piges dans des médias locaux, le Cévenol est recruté à RNW Media, une ONG qui lutte pour la défense de la liberté de la presse, qu'il quitte en 2016.

C'est à cette période, quasiment dix ans après son voyage, lors d'un séjour en Ukraine qu'il va écrire une grande partie de son ouvrage avec davantage de maturité et de recul sur ce qu'il a vécu. "J'avais fait une première tentative fin 2011 mais ça a échoué. Je manquais de temps et de motivation", explique-t-il. Mais cette idée de romancer ce dépaysement lui revient souvent et c'est donc à Kiev qu'il trouve l'inspiration avant de terminer ce livre de 237 pages sur ses terres alésiennes.

Parmi les moments racontés par l'auteur, sa traversée du désert australien (Photo DR)

"C'est un livre qui fait voyager avec une réflexion sur la liberté et la place que l'on a dans la société. À l'époque je pensais que l'on pouvait tous partir à 19 ans mais ce n'est pas vrai. J'étais privilégié car mes parents m'avaient donné les moyens de le faire, ce qui n'est pas le cas de tout le monde", résume l'auteur. Un récit initiatique avec une réflexion sur sa personne entremêlée d'anecdotes et de quelques moments drôles. Dans un premier temps, l'homme de 32 ans n'y voit pas un intérêt commercial avant de suivre les conseils d'un ami et de solliciter les maisons d'édition.

Un ouvrage en auto-édition

Après ces échecs, c'est à la fin de l'année 2019 que Valentin décide de se lancer dans l'auto-édition. "Vous êtes responsable de A à Z", précise-t-il. L'écrivain aura quand même le soutien d'un ami rencontré en Australie pour obtenir des photos et illustrer le texte. Il fera appel à quelqu'un pour la relecture. Si l'inconvénient de ce système est de ne pas profiter d'un réseau de communication important, Valentin Verneuil n'a, en revanche, pas de stocks et fait fabriquer en fonction des commandes. D'ailleurs pourquoi avoir utilisé un nom d'emprunt ? "Je ne sais pas, j'avais envie que ce soit un autre projet. Que l'on me juge sur le livre et pas sur ce que je fais", répond celui qui travaille de nouveau aux Pays-Bas dans une nouvelle ONG de défense de liberté de la presse nommée Free Press Unlimited.

Le livre autobiographique où on retrouve aussi quelques moments de son passage en Ukraine est paru le 21 juin dernier. Même s'il fait ça plus par "passion plus qu'autre chose", le Gardois espère profiter d'une certaine publicité sur les réseaux sociaux et sur le massif qui l'a accueilli. Plusieurs photos du bouquin ont été réalisées au milieu des Cévennes pour l'inscrire dans ce décor naturel. Après cette première expérience, il réfléchit à un deuxième roman cette fois-ci sur son voyage à Norvège où il s'est rendu en stop. Il y aura certainement de quoi raconter !

Corentin Corger

"Le Cœur Australie", disponible en ligne sur Amazon, la Fnac et dans les librairies au tarif de 15€. 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité