ActualitésEconomiePolitiqueSociété

NÎMES Les élus de la Chambre d’agriculture rencontrent des parlementaires et des sénateurs

Chambre d'agriculture Gard 30-8-2020 (photo Norman Jardin)
Les élus de la CA30 à l'issue de la rencontre (photo Norman Jardin)

Ce lundi, les élus de la chambre d’agriculture du Gard ont reçu des parlementaires et des sénateurs pour évoquer des sujets qu’ils estiment urgents et prioritaires.

C’est au Mas de l’agriculture que la rencontre a eu lieu ce lundi, et de nombreux sujets étaient sur la table. Le premier concernait la gestion de la crise sanitaire par la CAF (Caisse d'allocations familiales) et ses principales conséquences. L’une des demandes concerne l’exonération d’une partie des cotisations patronales pour les PME (Petite ou moyenne entreprise).

L’un des thèmes abordés portait sur le « Consommons local » et sur l’intérêt d’adapter et simplifier les procédures de marché public pour un approvisionnement en produits locaux. Aujourd’hui, l’éventuelle présence d’ananas dans les cahiers des charges des restaurations collectives met les producteurs locaux hors-jeu. « Nous proposons des solutions alternatives comme l’affichage de la fraîcheur du produit et le nombre d’intermédiaires », souligne la Chambre d’agriculture 30.

« Le gigot de Nouvelle-Zélande c’est bon, mais il fait 10 000 kilomètres et il reste moins cher que le français. Il faut que cela change ! »

Le consommer local est au cœur des revendications. « Les produits ne devraient pas faire plus de 100 kilomètres avant d’arriver dans les assiettes », estime Dominique Granier, vice-président de la CA 30. Et son alter ego Cédric Santucci, lui aussi vice-président de la CA 30, est sur la même longueur d’ondes : « Le gigot de Nouvelle-Zélande c’est bon, mais il fait 10 000 kilomètres et il reste moins cher que le français. Il faut que cela change ! »

La rencontre a eu lieu à la Chambre d'agriculture (photo Norman Jardin)

Les élus de la chambre consulaire veulent aussi un meilleur étiquetage, imposer l’origine des produits et aussi des contrôles sur l’origine des produits et SIQO (signes d'identification de la qualité et de l'origine) pour éviter la fraude. Certains produits sont estampillés régionaux alors qu’ils sont constitués en grande partie avec les fruits ou des légumes étrangers. Cela a un impact économique pour les producteurs locaux.

Les participants ont également échangé sur la PAC (politique agricole commune) après 2020 et les ZNT (zones de non-traitement) des cours d’eau. À l’issue de cette rencontre, aucun des parlementaires (*) présents n’a assisté à la conférence de presse organisée par la Chambre d’agriculture.

Norman Jardin

* Selon les informations communiquées par la Chambre d’agriculture du Gard, étaient présents à cette rencontre les députés Françoise Dumas représentée par Benjaafar Soukaina, Nicolas Meizonnet, Anthony Cellier représenté par Laurent Savary. Annie Chapelier, Olivier Gaillard et Philippe Berta. Les sénateurs Vivette Lopez, Simon Sutour et Stéphane Cardenes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité