Actualités

NÎMES Près de 200 personnes dans la rue pour réclamer « plus de sécurité »

Le rouge dominait dans le cortège qui a défilé dans les rues de Nîmes ce dimanche "pour réclamer plus de sécurité". (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Près de 200 personnes ont participé à la manifestation citoyenne organisée ce dimanche 6 septembre, pour "réclamer plus de sécurité à Nîmes".

 
Cet appel à la mobilisation, relayé par le collectif Les rues de Nîmes, fait suite à la violente agression dont Mya, 19 ans, a été victime le 12 août dernier tout près du quartier de la Placette. Il a été suivi par près de 200 personnes qui se sont retrouvées dès 14h30 ce dimanche devant la préfecture du Gard, avenue Feuchères à Nîmes. Parmi elles, Camille, membre du collectif Fenîmiste. La jeune femme âgée de 18 ans s'est exprimée publiquement au sujet "du harcèlement et des agressions que subissent les femmes dans la rue".

Désignée porte-parole de la manifestation "en qualité de citoyenne et non pas d'avocate", Khadija Aoudia a rappelé le "combat impératif et nécessaire à mener contre les violences faites aux femmes, qu'elles se manifestent à travers des violences physiques dans les rues, à travers des violences conjugales au sein des foyers, à l'intérieur d'établissements administratifs, dans les écoles... Et c'est parce que ces violences ne doivent plus être acceptées que nombre d'entre nous ont décidé de dire non."

Khadija Aoudia, porte-parole de la manifestation organisée ce dimanche à Nîmes. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Des élus de la majorité municipale nîmoise dont le premier adjoint au maire, Julien Plantier, mais aussi des représentants du Rassemblement national, Yoann Gillet, du Parti socialiste, Jérôme Puech et Michelle Faury ainsi que Thierry Procida, chef de file de l'UDI dans le Gard, ont rejoint le cortège où le rouge dominait. Et Khadija Aoudia d'avertir : "Ils (les organisateurs, Ndlr) m'ont choisie pour avoir une garantie, celle que le mouvement qui est initié soit un mouvement de citoyens et qu'il ne soit pas la récupération de certains partis politiques. C'était leur vœu le plus cher, l'impartialité et l'objectivité de ce mouvement."

Linda Salvador est à l'initiative de la manifestation organisée ce dimanche suite aux récentes agressions qui ont eu lieu à Nîmes. (Photo : Stéphanie Marin/Objectif Gard)

Linda Salvador, qui est à l'initiative de la manifestation, dénonce bien sûr les violences faites aux femmes, "mais aussi envers tout le monde, envers nos chauffeurs de bus, la police, les pompiers etc. C'est un tout, un ras-le-bol. Il faut absolument que le Gouvernement et la Justice mettent en place beaucoup plus de moyens et entendent les citoyens concernant toutes ces agressions, ces violences dans les rues de Nîmes. Malheureusement, c'est de pire en pire."

Sophie, Coralie, Émeline et Caroline, ont créé le 28 août dernier le collectif Les.nîmoises. Leur objectif : lutter contre l'insécurité dans la ville. Elles sont à l'initiative d'une grande campagne d'affichage dans de nombreux commerces nîmois. (Photo : Stéphanie Marin/ObjectifGard)

Le cortège a défilé dans les rues de Nîmes, de l'avenue Feuchères jusqu'au palais de justice en passant par le cœur de ville nîmois. Lors d'une halte devant la mairie, Julien Plantier a pris la parole : "C'est une réalité que nous partageons en tant qu'élus, nous la dénonçons. Nous attendons de l'État des signaux forts, des actes, des agissements, des moyens supplémentaires d'ordre matériel et humain. Nous nous sentons seuls." Rappelons que le maire Jean-Paul Fournier rencontrera avec les députés Françoise Dumas et Philippe Bertale ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, le 23 septembre prochain à Paris.

Stéphanie Marin

Suite à la violente agression de Mya, une pétition en ligne a été lancée et sera adressée aux élus de la ville de Nîmes. Elle s'intitule "Violences à Nîmes : nous demandons une ville plus sûre pour chacun de ses citoyens" et compte ce dimanche soir plus de 10 200 signatures. Un questionnaire concernant la sécurité en ville est également en ligne.

Etiquette

1 commentaire sur “NÎMES Près de 200 personnes dans la rue pour réclamer « plus de sécurité »”

  1. La mobilisation de ce jour n’est que le commencement de qqchose qui va durer, s’enraciner à Nîmes jusqu’à ce que la situation s’inverse. Les Nîmois vont mettre la pression sur le gouvernement, sur la Métropole, sur la mairie pour cela. Il y en a assez des violences.
    J’étais aujourd’hui à Fréjus, pour la rentrée politique de Marine. Je peux dire que Dupont-Moretti en a pris pour son grade. Rien de plus normal, logique, tellement il nous prépare des lendemains difficiles avec sa vision de la justice en dessous de tout, tellement loin de la réalité que vivent les Français.
    Bravo et félicitations aux Nîmois qui ont fait de cette journée un jour de soutien aux victimes, un jour de lutte pour la sécurité de tous.

    Conseiller R.N Nîmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité