A la uneActualitésSociété

ÉDITORIAL Insécurité : le sale air de la peur…

Photo d'illustration

Insécurité : le sale air de la peur... Ce dimanche, à Nîmes, ils étaient peu ou prou 150 à s'être déplacés pour participer à une citoyenne marche Rouge initiée par le collectif Les Rues de Nîmes et réclamer plus de sécurité, après la lâche agression dont a été victime une jeune femme, le 12 août dernier à Nîmes. Bien peu finalement en regard des enjeux et d'une agglomération de 154 000 âmes... Car si une pétition circule actuellement et a d'ores et déjà recueilli quelque 10 200 signatures, et si on ne peut que rendre hommage à ces initiatives et s'en féliciter, on peut toutefois légitimement se questionner sur l'écho qu'elles trouveront auprès du pouvoir politique, le seul à avoir les moyens d'apporter des réponses adéquates à une population qui, ici comme ailleurs, en a ras le casque de devoir courber la tête sous le joug de quelques malfaisants dont la violence n'a plus de limite et font régner la terreur, aux champs comme à la ville. Loin de nous cependant la tentation d'intégrer la tribu des "Y'a qu'à" ni celle des "Faut qu'on", largement peuplées de va-en-guerre extrémistes qui prônent la loi du talion et de la répression aveugle sans avoir à l'esprit que la prison est le terreau fertile sur lequel se cultive la haine de la société. Reste malgré tout que l'angélisme béat n'est plus de mise et il appert qu'une réponse ferme doive être apportée en urgence à ceux qui prennent le territoire de la République pour un accueillant théâtre à ciel ouvert de leurs défoulements psychotiques. La "Karchérisation" des quartiers prônée jadis par "Paul Bismuth" Sarkozy et les effets de manches de son replet successeur ayant rapidement montré leurs limites - les mêmes recettes produisant inéluctablement les mêmes plats -, il faut pour cela à l'actuel Gouvernement faire preuve d'imagination et de réactivité pour faire renaître la confiance sur des faciès désormais marqués du sale air de la peur.

Philippe GAVILLET de PENEY

 

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

1 commentaire sur “ÉDITORIAL Insécurité : le sale air de la peur…”

  1. Commençons par le commencement
    >>> assécher une des sources de l’insécurité : l’immigration qui ne repose pas sur un contrat de travail mais sur l’illégalité.
    >>> stopper l’immigration sans limite ni contrôle qui alimente des réseaux avec la complicité des éternels donneurs de leçon en tolérance.
    >>> stopper la folle politique d’accueil réservée aux mineurs non accompagnés, isolés, venus principalement du Maghreb
    >>> renvoyer tous les étrangers qui n’ont rien à faire en France, y compris les vrais-faux réfugiés.
    >>> expulser les prisonniers non Français (nous gagnerons en place de prison).
    >>> responsabiliser les parents qui se déchargent trop facilement sur la société.
    >>> rappeler aux magistrats qu’ils ne sont pas assistants sociaux mais juges pour rendre justice aux victimes…
    Bref >>> changer de gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité