ActualitésPolitiqueSociété

NÎMES Les féministes ont fait leur rentrée

Anne Colin a pris la parole lors du rassemblement (photo Norman Jardin)

À l’appel national de la coordination féministe, le collectif nîmois pour les Droits des Femmes et l’égalité femme-hommes s’est ressemblé devant le palais de justice de Nîmes, ce mardi.

« M. Emmanuel Macron avait déclaré « grande cause du quinquennat » la lutte contre les violences faites aux femmes. Le nombre de féminicides est de 146 en 2019 soit une augmentation de 20% » a déclaré Anne Colin, lors d’une des prises de parole de ce rassemblement.

La membre de la CNDF (collectif national des droits des femmes) a aussi pointé du doigt les nominations au gouvernement Gérald Darmanin, au ministère de l’Intérieur, et Éric Dupont-Moretti comme garde des Sceaux : « C'est une illustration du mépris envers la parole des victimes et les droits des femmes. Les femmes victimes de violence ne peuvent plus avoir confiance ni envers la police ni envers la justice. »

 

Le collectif a aussi évoqué la crise sanitaire. « Le gouvernement propose un plan de relance afin de soutenir les entreprises sans aucune contrepartie, au mépris du droit du travail, en oubliant les augmentations de salaires nécessaires et justifiées des invisibles qui ont pris des risques pour nous pendant le confinement. »

Cette manifestation, à laquelle une quarantaine de personnes a participé, marquait la rentrée du collectif Nîmois pour les Droits des Femmes et l’égalité femmes-hommes.

 

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité