Actualités

NÎMES Suppression de trois postes : les salariés de « Top Office » en grève

Ce matin, devant le magasin "Top Office" de Nîmes (Photo DR)

Depuis ce mardi matin, les salariés de "Top Office" sont en grève illimitée. Une action lancée au plan national pour lutter contre la fermeture de six magasins et la suppression de 106 postes. Trois concernent le magasin de Nîmes où une trentaine de salariés a débrayé.

Début octobre, l'enseigne "Top Office", spécialisée dans la vente de fournitures et de matériel de bureau, va mettre en place son Plan de sauvegarde de l'emploi qui consiste à supprimer 106 postes sur tout le territoire et fermer six magasins. Face à cette mesure, un appel national à la grève a été lancé et a débuté ce mardi. Soutenue par l'union locale de la CGT, une trentaine de salariés de la boutique de Nîmes a débrayé dès 8h30 et ce jusqu'à 18h.

On compte un autre magasin "Top Office" dans le Gard, à Alès, mais il s'agit d'un établissement franchisé et les salariés n'ont pas fait grève. Devant un site ouvert, géré seulement par le directeur et un responsable, les manifestants ont montré leur colère et distribué des tracts. "On va supprimer un tiers des effectifs au détriment de l'installation digitale pour laisser place à du libre service et aux caisses automatiques", dénonce Erwan, un vendeur.

La trentaine de salariés s'est réunie sur le parking (Photo DR)

Les suppressions concernent les postes de réceptionnaire et d'hôte de caisse. À Nîmes, trois employés sont ciblés. "Ce sont des personnes en fin de carrière qui vont avoir dû mal à retrouver un emploi, poursuit Erwan qui s'inquiète à court terme d'une charge de travail supplémentaire. Ça va demander une polyvalence supplémentaire. On va devoir faire notre métier et en plus faire de l'encaissement alors que c'est déjà compliqué. On  va encore tirer sur la corde."

Le site nîmois est le deuxième en termes de chiffre d'affaires au niveau national et le premier matière de flux clientèle. En attendant de connaître les décisions de la direction, le préavis de grève déposé est illimité. Erwan et ses collègues ont prévu de débrayer quelques heures chaque jour pour montrer leur opposition.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité