ActualitésEconomie

ALÈS Le réseau Start Women gagne du terrain

Créé en 2018, le réseau dédié aux femmes entrepreneures a fait sa rentrée.

Aïcha Benali sur l'une des terrasses du mas Chansonnet, à Allègre-les-Fumades. (Photo Corentin Migoule)

Créée en 2018 par Aïcha Benali, l’association Start Women, qui réunit une trentaine de femmes chefs d’entreprise du bassin alésien, possède aussi une antenne à Nîmes et en disposera bientôt d’une à Montpellier.

Start Women, comme son nom l’indique, s’adresse aux femmes, « chefs d’entreprises ou décisionnaires », qui ressentent le besoin d’échanger sur leurs activités respectives, pour se donner des conseils, partager des contacts et faire du business. Un réseau 100 % féminin créé il y a deux ans par Aïcha Benali, arrivée de Paris dix ans auparavant.

Se décrivant comme « dynamique et entreprenante », il n'est pas étonnant de voir l’ex-Parisienne mener de front la gestion d’une société d’étanchéité avec son conjoint, et celle du mas Chansonnet, situé à Allègre-les-Fumades.

« La femme entrepreneure est très souvent isolée. Encore plus ici en territoire rural, et ça se traduit en chiffres puisque l’entreprenariat féminin, en France, représente environ 40 % d’après l’INSEE (*), et qu’il n’est que de 30 % sur le bassin alésien. Mais il n’y a pas besoin des chiffres de l’INSEE, il suffit d’aller dans les soirées des réseaux professionnels pour le comprendre. Il y a très peu de femmes dans les réseaux professionnels mixtes. » C’est donc avec la ferme intention d’y remédier que la gérante du mas Chansonnet a fait naître l’association Start Women.

Une connexion à venir avec le réseau Leader Alès

Réunie la semaine dernière pour « se retrouver et échanger après une longue période sans se voir », la trentaine d’adhérentes a aussi dessiné les contours du calendrier à venir. À commencer par un rapprochement avec le nouveau président de Leader Alès, Alexandre Coulet : « On a rendez-vous prochainement pour mettre en connexion nos deux réseaux, en créant des choses communes. »

Car en créant un réseau exclusivement dédiée aux femmes, Aïcha Benali n’avait pas l’intention d’alimenter les clivages. Au qualificatif de "féministe" dont elle est parfois affublée, la présidente de Start Women répond avec détachement : « J’ose espérer qu’on a tous en nous une part de féminisme. Je suis féministe dans le sens où j’aimerais que la femme soit l’égale de l’homme. Mais si on estime que le féminisme c’est de dire "non je ne veux pas d’un homme dans la salle", alors je ne suis pas féministe. »

Le bureau, composé de Stéphanie Cuisinier au poste de trésorière et de Cécile Fiard à celui de secrétaire, travaille aussi à l'élaboration d'une exposition photo sur la thématique des femmes et des métiers. Le reste du groupe, qui peut parfois atteindre la cinquantaine, se réunit de façon bimensuelle, chaque premier et troisième vendredi du mois à l’hôtel Campanile, et pourra profiter de la venue de Pascale Barandon, le 2 octobre prochain. La comédienne animera la séance en proposant plusieurs jeux de rôles destinés à améliorer la prise de parole en public et la confiance en soi.

Si Aïcha Benali considère « la solidarité entre les adhérentes, qui se recommandent entre elles », comme sa plus grande réussite, elle peut aussi se targuer d’être à l’origine de la création d’une deuxième antenne du réseau Start Women à Nîmes, alors que Montpellier devrait très prochainement accueillir la troisième.

Corentin Migoule

* Institut national de la statistique et des études économiques.

Plus d’informations à retrouver via le mail startwomenales@gmail.com ou au 06.16.26.71.57.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité