Faits Divers

NÎMES Deux jeunes libérés deux fois en 24h sans être interrogés

Ils sont suspectés d'un vol avec violence au préjudice d'un mineur.

Le centre-ville de Nîmes (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Deux jeunes, un majeur et un mineur, ont été interpellés dimanche après un vol avec violence sur un adolescent dans les rues de Nîmes.

La victime faisait du vélo, lorsqu'elle a été obligée d'abandonner son deux roues devant les menaces des complices. Les deux suspects ont été interpellés rapidement par la police municipale. Comme toujours lorsqu'il s'agit d'une affaire judiciaire, celle-ci remet les individus à la police nationale pour la suite de l'enquête.

La remise des personnes interpellées s'effectue par le biais d'un rapport de synthèse émanant de la police municipale. Un rapport qui précise et détaille les circonstances de l'arrestation. Sauf que dimanche soir, impossible de disposer de ce rapport obligatoire. La conséquence a été immédiate: le parquet a été obligé de relâcher les deux mis en cause qui ont profité de leur sortie du commissariat pour menacer la jeune victime venue déposer une plainte.

À nouveau convoqués le lendemain, lundi 21 septembre à 14h, les deux individus sont bien venus dans les locaux de l'Hôtel de police. Mais là encore impossible de les placer en garde à vue car le fameux rapport de la police municipale, narrant les conditions des interpellations, n'était toujours pas arrivé. Les deux mis en cause pour le vol avec violence ont donc à nouveau été relâchés sans être entendus pour la deuxième fois en moins de 24h et pour le même dossier.

Ils pourraient être convoqués ultérieurement lorsque les pigeons voyageurs auront bien voulu se donner la peine d'emmener le rapport depuis le siège de la police municipale jusqu'à l'Hôtel de police de Nîmes. Un long voyage en perspective...

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

1 commentaire sur “NÎMES Deux jeunes libérés deux fois en 24h sans être interrogés”

  1. Où est la différence ???
    A Nîmes les proxénètes prennent seulement 1an ou 6 mois de prison ,
    Les violents sont aussitôt relâchés etc…
    La police fait un travail remarquable, mais les magistrats, juges etc
    Ne prennent pas la suite….
    Merci de publier mon commentaire par les droits à l expression

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité