Actualités

INONDATIONS Après la gestion de crise, place à la reconstruction du réseau pour Enedis

Au plus fort des intempéries le 19 septembre, 5 000 clients étaient privés d’électricité. Dès le lendemain, 90 % des foyers étaient rétablis. Une soixantaine de techniciens venue des bases opérationnelles du Vigan et d’Alès, renforcée par des équipes de Nîmes et de l’Hérault, a eu pour priorité de rétablir l’électricité dans tous les foyers et en toute sécurité.

Compte tenu des dégâts, certaines réparations n’ont pu être réalisées de façon définitive. Les fortes précipitations localisées n’ont pas épargné les ouvrages électriques le long du lit de l’Hérault : lignes à terre, poteaux cassés, poste HTA/BT emporté par la crue... Pour pallier la rupture d’alimentation électrique, huit groupes électrogènes ont été raccordés par les techniciens d’Enedis. Suite aux mises en sécurité et réparations provisoires, place aujourd’hui à la reconstruction du réseau électrique.

Des travaux importants ont été réalisés entre Pont-d’Hérault et Valleraugue, avec l’appui d’un hélicoptère pour faciliter le travail des équipes au sol. « Après cette phase de réalimentation des riverains, commence pour nos équipes le diagnostic précis de l’état des réseaux, explique Bruno Lloberes, chef d’agence Interventions Gard. Pour programmer les travaux de reconstruction, il faut évaluer précisément les dégâts. Les visites de ligne se sont faites à pied, dans des conditions d’accès difficile, entre sols détrempés et relief marqué. Elles nous ont permis de déterminer la nature du matériel à remplacer, de définir les moyens d’interventions et de dimensionner les équipes pour accompagner ce chantier. » 

Des interventions lourdes entre Pont-d’Hérault et Valleraugue

Hier, mardi 29 septembre, afin de reconstruire les portions de lignes électriques endommagées, Enedis a mandaté la Société languedocienne d'aménagements (SLA) qui fait appel au renfort d'un hélicoptère pour le levage de 14 poteaux dont certains modèles dits « supports jumelés HTA » vont avoisiner les 800 kg. D'où la difficulté qu’il y aurait eu à les acheminer par voie terrestre dans cette zone accidentée tout comme à débarder les poteaux cassés dans le lit de la rivière.

« Le préparateur du chantier a identifié trois drop zones pour l’hélicoptère qui lui ont permis d’intervenir sur sept zones de travaux entre Pont-d’Hérault et Taleyrac (Valleraugue), ajoute Renaud Lopez, chef de pôle Interventions du Vigan. Grâce à l’expertise du pilote de Jet Systems et des équipes au sol, les poteaux sont positionnés dans les fouilles déjà prêtes et dont certaines ont été creusées à la main. Ils soutiendront la ligne électrique reconstruite qui sera remise sous tension par Enedis. Les groupes électrogènes pourront ainsi être déposés en fin de semaine. » 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité