A la uneActualités

LA PAUSE Un fauconnier à la reconquête du ciel alésien jusqu’à demain

Le fauconnier Killian Martel en action hier soir place de l'Abbaye, à Alès. (Photo Corentin Migoule)

Pour tenter d’éloigner du centre-ville les milliers d’étourneaux, responsables de fientes qui salissent trottoirs, devantures de commerces et pare-chocs de voitures, le service patrimoine de la mairie d’Alès a fait appel aux services d’un fauconnier.

Depuis lundi et chaque jour lorsque le coucher du soleil approche, Killian Martel gare sa camionnette sur la place de l’Abbaye et sort de son coffre deux buses de Harris, un laser et un pistolet d’alarme. L’attirail indispensable pour mener à bien la mission confiée par le service patrimoine de la ville d’Alès : éloigner du centre-ville les milliers d’étourneaux qui, en larguant leurs fientes sans cibles précises, provoquent l’agacement de nombreux alésiens.

Et à en croire le fauconnier drômois qui répétera l’opération jusqu’à demain soir (en revenant plus tard si nécessaire), l’impact est déjà palpable : « Quand je suis arrivé lundi, il y avait des centaines d’étourneaux. Ce soir (hier), il n’y en a plus qu’une vingtaine », indique-t-il en désignant le sommet d’un platane à côté du carrousel de l’Abbaye. La faute au travail d’effarouchement des deux rapaces, lâchés l’un après l’autre.

Ce mercredi soir, un épervier a même profité de la pagaille semée par les buses de Harris pour saisir en plein vol un étourneau. « C’est la nature », sourit Killian Martel, qui fait partie de la quinzaine de fauconniers en exercice dans l’Hexagone. Et d’ajouter : « Mais le potentiel de capture est assez faible. Ce n’est pas le but, c’est pour cela que l’oiseau qui va chasser les étourneaux est équipé d’une sonnette. L’objectif étant de jouer sur la peur en les incitant à quitter les lieux. »

La buse de Harris équipée d'une sonnette avant son envol pour "chasser" les étourneaux. (Photo Corentin Migoule)

Cette semaine d’effarouchement intensif aura-t-elle un impact à long terme ? « C’est ma première intervention à Alès donc il faudra voir. Mais j’espère que ça pourra éloigner les étourneaux au moins jusqu’à leur migration, qui devrait avoir lieu au mois de novembre. » Outre la place de l'Abbaye, le boulevard Louis-Blanc et la place Henri-Barbusse sont des secteurs concernés par l'opération.

Corentin Migoule

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité