A la uneActualités

LA PAUSE Les légionnaires du 1er REG mobilisés dans la vallée de la Roya

Deux Egrap (engins de génie rapides de protection) ont été acheminés sur place pour déblayer les routes, pour l'instant impraticables. Ils sont relayés par deux camions-bennes. (photo 1er REG)

Ce week-end, la tempête Alex a lourdement touché la vallée de la Roya dans les Alpes-Maritimes. Plusieurs personnes sont décédées, d’autres sont encore recherchées. Les paysages sont dévastés. Encore ce mardi, plusieurs villages de la montagne sont encore inaccessibles par la route.

Depuis dimanche soir, une vingtaine d’hommes du 1er Régiment étranger de génie, basé à Laudun-l’Ardoise, et du 19e Régiment du génie de Besançon sont sur place. « L’axe routier principal a subi de nombreux dégâts après les inondations. La priorité c’est de dégager cet axe car beaucoup de villages restent coupés du monde notamment Fontan », expose le lieutenant Julien, officier de communication du régiment.

Encore ce mardi, plusieurs villages de la vallée de la Roya sont coupés du monde, après le passage de la tempête Alex. (photo 1er Reg)

Les légionnaires ont commencé à dégager les gravats charriés par les intempéries et à refaire des parties de route dès lundi matin. « Depuis, on a avancé de 2,5 km mais il en reste », estime le lieutenant Julien. Pour ce faire, quatre engins motorisés du régiment gardois ont été amenés sur place : deux camions-bennes et deux Egrap (engins du génie rapides de protection). Ces derniers s’apparentent à des tractopelles et sont habituellement utilisés par l’Armée en mission pour créer des tranchées ou des buttes de protection.

Déjà il y a deux semaines, les hommes du 1er REG avaient été mobilisés à Valleraugue, dans le Gard, touchée par un important épisode cévenol. (photo 1er REG)

Déjà samedi, des hommes s’étaient rendus sur place en repérage pour déterminer quels moyens devaient être engagés pour la mission. Le 1er Reg travaille de concert avec les autorités locales, la sécurité civile, les pompiers… Impossible de dire pour l'instant encore combien de temps les légionnaires devront rester sur place. « On est entraînés à ce genre de situations, ça fait partie du métier de génie sapeur », assure le lieutenant Julien. Il y a deux semaines, les hommes du 1er Reg étaient déjà intervenus dans le Gard, à Valleraugue, où un épisode cévenol a causé aussi d’importantes inondations et coulées de boue.

Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité