A la uneActualitésSociété

NÎMES Le tourisme s’en sort difficilement mais poursuit son effort

Le Bilan touristique est mitigé pour l'Office de Tourisme mais les retours restent positifs.

Visite guidée en compagnie de l'Office de Tourisme de Nîmes (Photo Archives Anthony Maurin).

La période n'est facile pour personne mais le monde du tourisme est particulièrement impacté par la crise sanitaire actuelle. Cependant, l'été nîmois a été plutôt bon pour le secteur dans la cité des Antonin. La preuve avec les chiffres de l'Office de Tourisme et des Congrès.

En cette année particulière, la saison touristique a eu du mal à trouver sa place, son rythme et n’a réellement débuté qu’au mois de juillet. Les réservations, essentiellement de dernière minute, ont permis aux professionnels de retrouver une activité quasi normale sur ces deux mois d’été.

Pour cela, ils ont dû s’organiser avec des équipes souvent à flux tendu en raison du manque de visibilité et faire avec la mise en place des mesures sanitaires nécessaires au bon déroulement de leur activité. Mais ils n'étaient pas seuls dans la bataille. Dès le mois d’avril la Ville de Nîmes s’est mobilisée pour soutenir les entreprises et les commerces afin de garantir la continuité économique et sociale. Le plan d’actions (doté de 3,4 millions d'euros) mis en place avait également pour objectif d’appréhender le déconfinement.

Cible atteinte

De son côté un plan d’actions a été structuré par l’Office de Tourisme et des Congrès qui a travaillé de concert avec les socio-professionnels et consacré très directement un soutien financier de 100 000 euros à ces actions. On pourrait d'ailleurs parler de la mise en place de l’offre " un city pass offert pour un city pass acheté " pour la clientèle des hôtels nîmois.

Sur les portes de l'Hôtel de ville (Photo Archives Anthony Maurin).

La campagne de communication " Tous les chemins mènent à Nîmes, la Rome française " a également été conduite tout l’été sur les réseaux sociaux et totalise 500 000 personnes touchées (campagne et offres séjour). Une campagne d’affichage, ciblant une clientèle de proximité, a ensuite été menée sur Toulouse, Montpellier, Avignon et Lyon du 15 au 30 août afin de séduire une clientèle d’arrière- saison.

La période de confinement a été l’occasion pour l’organisme de promotion d’être particulièrement présent sur les réseaux sociaux majeurs avec plus de 400 communications et surtout une audience de 1,4 million de personnes atteintes. En parallèle, un contact étroit a été entretenu avec de grands médias (pas toujours nous évidemment !), lequel a généré la publication cet été d’articles de qualité tels ceux du Géo Histoire " La Gaule au temps des Romains ", le Géo hors-série " Vive l’été en France ", pour ne citer qu’eux, avec une valorisation de nos sites antiques.

La présence de Nîmes dans les journaux télévisés (5,5 millions de téléspectateurs) et la rediffusion d’émission à forte audience (Grand concert de l’été de TF1, 2,36 millions de téléspectateurs), ajoutées à l’ensemble des actions menées, ont résolument infléchi la tendance qui prônait la consommation d’un tourisme vert plutôt que d’un tourisme urbain, pour cet été 2020.

Il y a trois ans... En hiver, le Petit Train n'était pas plein (Photo Archives Anthony Maurin).

Le tourisme culturel toujours au top

Malgré un nombre de visiteurs en baisse au sein de son bureau d’accueil, l’Office de Tourisme note une hausse de la fréquentation de 22 % de ses visites guidées estivales qui ont rassemblé près de 900 personnes. La nouvelle chasse au trésor " Toutankrôko " a quant à elle séduit un public familial. Les visites en Petit Train, maintenues sur cinq jours au lieu de sept, ont accueilli 8 000 passagers sur ces deux mois d’été.

Pour cette rentrée, les nouvelles mesures sanitaires et le classement de notre département nous privent d’une clientèle européenne qui nous a soutenu cet été à l'image de la Belgique, de la Suisse et de l'Allemagne qui imposent désormais une quatorzaine à leurs ressortissants en provenance de zone classée " rouge ".

Les toits de la ville (Photo Archive Anthony Maurin).

Les équipes du tourisme à Nîmes restent mobilisées et poursuivent leurs actions de promotion menées au travers de séminaires en ligne jusqu’au printemps prochain. À destination des tour operator et agents de voyage de marchés européens (Italie, Allemagne, Espagne...) mais aussi de marchés lointains (USA, Canada, Amérique du Sud, Chine), ces promotions permettent à ces professionnels d’imaginer des voyages sur mesure pour leurs clients dans un futur proche.

" Je me dois de favoriser l’attractivité touristique du territoire tout en assurant la promotion extérieure de la ville. Pour ce faire, il est nécessaire de mobiliser les acteurs, les outils et les potentiels d'attractivité de la Ville de Nîmes. Il sera également important de préparer en parallèle l’ouverture du futur Palais des Congrès etde créer les conditions favorables au développement de ce secteur d’activité, dont la contribution financière est plus élevée que celle du tourisme de loisirs. Ce sont là des enjeux en termes de retombées économiques mais également d’emplois. C’est la raison pour laquelle, dans les semaines à venir, je vais m’attacher à rencontrer les socio-professionnels pour échanger avec eux et être au plus près de leurs attentes pour construire un avenir commun " conclut Xavier Douais adjoint au tourisme

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité