ActualitésSociété

GARD L’Observatoire de l’Aigoual soutenu par Axa

L'observatoire (Photo Anthony Maurin).

100 000 euros pour les travaux de restauration du site atypique !

L'observatoire de l'Aigoual, au loin ! (Photo Archives Anthony Maurin).

Le 17 octobre dernier, à l’occasion des Journées nationales de l’Architecture et dans le cadre de la Mission Patrimoine portée par Stéphane Bern, AXA France a dévoilé le nom des cinq sites de maillage lauréats de son mécénat pour 2020.

Parmi eux, l’observatoire du Mont Aigoual bénéficiera d’une dotation de 100 000 euros pour contribuer au financement des travaux de restauration du site. Cette somme complètera les fonds de la Mission Stéphane Bern, attribués par la Fondation du patrimoine et issus des jeux Mission Patrimoine de FDJ pour contribuer au financement du projet, ainsi que ceux recueillis grâce aux collectes de dons lancées par la Fondation.

Pour la première fois, le grand public a pu participer au choix en votant sur le compte Twitter d’AXA France. Des cinq sites de la région Occitanie proposés c'est l’observatoire du Mont Aigoual qui a donc été choisi. Petit rappel, construit en 1887, l’observatoire est un haut lieu de la météorologie et de la botanique en France car Météo France y effectue des relevés depuis 1943. C'est aujourd’hui le dernier observatoire météo de montagne habité toute l’année en France. Il abrite un espace pédagogique gratuit, permettant de découvrir la science météorologique et le Massif de l’Aigoual.

Vue aérienne du Mont Aigoual et de l'observatoire métérologique (Photo Val d'Aigoual)

De nombreuses infiltrations d’eau sont constatées dans la totalité du bâtiment. Pour assurer la pérennité de l’édifice, des travaux d’urgence ont débuté (maçonnerie, charpente, couverture, menuiserie...). Mais pour garantir la sécurité du public accueilli, le site doit être mis aux normes incendie en vigueur et des travaux complémentaires doivent être réalisés, afin de faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite.

Cette restauration permettra d’agrandir l’espace muséographique et de créer le premier centre d’interprétation et de sensibilisation aux changements climatiques. Les visiteurs pourront aussi rencontrer des météorologues et échanger sur l’observation météorologique et climatique. Un parcours extérieur sera également conçu pour révéler la beauté des panoramas.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité