ActualitésSociété

PONT-SAINT-ESPRIT Le secrétaire de l’Association culturelle musulmane : « il faut un discours qui rassemble »

Le secrétaire de l'Association culturelle musulmane de Pont-Saint-Esprit Yassine Taleb (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un peu plus d’une semaine après l’attentat commis contre le professeur Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, Yassine Taleb, le secrétaire de l’Association culturelle musulmane de Pont-Saint-Esprit, association qui gère la mosquée de la ville, lance un cri du coeur.

Si Yassine Taleb a tenu à s’exprimer, c’est qu’il a des choses à dire suite à cet attentat islamiste, et « pas au nom de la communauté musulmane de Pont-Saint-Esprit, même si beaucoup se reconnaîtront dans mon discours, mais en tant que citoyen musulman, et responsable associatif », précise-t-il. S’exprimer dans ce contexte est, pour lui « une responsabilité, un devoir. »

D’abord pour « condamner fermement et totalement cet acte de barbarie », ensuite pour se dire « choqué et doublement triste. » Choqué d’abord « car on ne peut pas imaginer que de tels actes se produisent en France », lance Yassine Taleb. Triste « car Samuel Paty était un citoyen français, un confrère car j’ai travaillé dans l’Éducation nationale, mes pensées accompagnent sa famille. » Et triste enfin car « l’islam est encore souillé par cet acte. »

Plus globalement, le secrétaire de l’association qui compte 300 adhérents dénonce « les gesticulations » politiques qui ont précédé et suivi l’attentat. « Gérald Darmanin (le ministre de l’Intérieur, ndlr) a un double discours et gesticule pour préparer la présidentielle, et ceux qui en pâtissent, ce sont les musulmans », estime Yassine Taleb, qui constate qu’« il y a un clivage entre les Français. »

« On veut nous faire croire que l’islam est incompatible avec la République, reprend-t-il. Or ici tout le monde travaille. Quand on prie, est-ce qu’on gêne qui que ce soit ? Et quand on fait l’aumône ? Et le pèlerinage ? » Yassine Taleb estime également que « certains ont du mal à concevoir et à comprendre qu’aujourd’hui on peut être Français et musulman, catholique, bouddhiste, chacun a le droit d’avoir ses convictions. » Lui rappelle qu’il se sent « purement français, je suis né ici, j’ai grandi ici, je suis allé sur les bancs de l’école de la République et je n’ai pas à prouver quoi que ce soit. »

Yassine Taleb a le sentiment que certains essaient de faire des musulmans des boucs-émissaires : « quand le pays est malade, on essaie de trouver des coupables. » Et dans ce contexte, il appelle à l’unité et estime qu’« il faut un discours qui rassemble, qui unit. » C’est aussi dans ce sens que son association compte « favoriser les échanges. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité