ActualitésSociété

GARD La santé au coeur des échanges public-privé

Les établissements ELSAN nîmois se mobilisent pour soutenir l’hôpital public et accueillir les patients Covid.

L'hôpital privé des Franciscaines à Nîmes (Photo Archives Anthony Maurin).

Dans le contexte actuel du déclenchement du niveau maximum du plan blanc (niveau 4) lié à la COVID 19, les trois établissements gardois ELSAN, le Nouvel hôpital Privé les Franciscaines, la Polyclinique Grand Sud et la Polyclinique Kenval se mobilisent et se coordonnent avec les établissements de santé public locaux pour faire face à la gestion des flux de patients.

Les équipes des établissements ELSAN très réactives dans ce contexte de pandémie se sont fortement mobilisées pour réorganiser les services et répondre aux besoins de l’hôpital qui voit une augmentation conséquente des patients Covid hospitalisés.

En 24h, le Nouvel hôpital privé des Franciscaines a doublé sa capacité de lits en réanimation et compte ouvrir deux lits supplémentaires cette semaine, portant à dix le nombre de lits de réanimation dans l’établissement. La polyclinique Grand Sud a proposé la création de deux lits de réanimation et la troisième dans les jours à venir, dans l’attente des autorisations de l’Agence Régionale de Santé (ARS). Des secteurs dédiés aux patients COVID sont mis en place dans les deux structures ainsi qu’à la Polyclinique Kenval.

Cette nouvelle organisation a pu être mise en place grâce à l’efficacité, la synergie et la mobilisation des équipes médicales et de direction qui ont travaillé de concert pour travailler au mieux dans des délais courts. Une déprogrammation graduelle de l’activité opératoire est aussi mise en place visant notamment les interventions chirurgicales et médicales non urgentes et sans perte de chance.

La Polyclinique Kenval, quant à elle, soutient les services de soins critiques grâce à la disponibilité de ses équipes. La direction générale d’ELSAN se mobilise également pour obtenir du renfort de personnel soignant d’autres structures de régions moins touchées par l’augmentation d’hospitalisation Covid. À noter que le personnel de la Clinique Jeanne d’Arc à Arles vient renforcer les équipes des Franciscaines dès la fin de semaine.

Par ailleurs, la coopération entre les établissements privés et publics est bien réelle. Chacun est pleinement mobilisé, et travaille ensemble pour affronter cette seconde vague. Le service de réanimation de l’hôpital privé les Franciscaines peut d’ores et déjà accueillir deux patients transférés du CHU de Nîmes afin de leur prêter main forte.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité