A la uneActualités

ALÈS Intervention de la police au lycée Jean-Baptiste-Dumas après une tentative de blocus

Après avoir lutté pour ôter une barrière de ville à un groupe d'élèves en surnombre, la police a opéré un gazage. (capture d'écran vidéo d'élève)
Une nouvelle tentative de blocage a été menée vers 12 heures ce jeudi, avant que le passage ne soit libéré rapidement. (Photo Corentin Migoule)

Du gaz lacrymogène et des jets de pierres au menu ce jeudi matin devant l’établissement Jean-Baptiste-Dumas à Alès. En cause, une tentative de blocage menée par certains élèves pour protester contre un protocole sanitaire jugé inopérant depuis la rentrée.

Alors qu’il marquait sa protestation à l’égard d’un protocole sanitaire qu’il juge « inexistant » depuis la rentrée des vacances de la Toussaint, le groupe d’élèves a vu arriver la police nationale accompagnée d’une équipe de la brigade anti-criminalité, ce jeudi matin, peu après 8 heures.

Une heure plus tôt, une dizaine d’élèves, qui regrettait par ailleurs le manque de mobilisation de nombreux camarades, avait rassemblé chaînes, barrières de ville et poubelles devant l’entrée principale de l’établissement Jean-Baptiste-Dumas d’Alès. L’accès au parking des professeurs était à son tour barré. S’il se voulait pacifiste, prenant la forme d’un blocage « car c’est le seul moyen qu’on nous entende », selon Matéo, l’un des meneurs, le mouvement prenait une autre tournure lorsque les jeunes manifestants s’agrippaient à une barrière Vauban métallique que tentaient de leur subtiliser les agents de la police nationale déployés sur place (voir photo ci-dessous).

Après avoir lutté pour ôter une barrière Vauban à un groupe d'élèves en surnombre, la police a opéré un gazage (capture d'écran vidéo d'élève)

S’ils assurent avoir le soutien d’une grande majorité du corps enseignant, les jeunes protestataires ont fait le choix de mettre fin à leur action peu après la pause méridienne. Pour autant, ils ne comptent pas en rester là. Ayant fait parvenir un courrier à la direction de l’établissement dans lequel sont mentionnées des suggestions « d’améliorations des mesures sanitaires », avec notamment une proposition de cours en demi-groupes pour « ne pas se retrouver entassés à 35 dans une classe », les leaders du groupe d’élèves contestataires promettent de nouvelles actions si leurs revendications ne sont pas entendues. Et ce dès demain, avec l’espoir que leurs enseignants se joignent massivement à eux.

Corentin Migoule

Plus d'informations à retrouver demain à l'occasion d'un reportage vidéo. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité