Publi Reportage

ALÈS La Fnac a le Black Friday dans le viseur

Les ventes de sièges réservés aux gamers cartonnent auprès des télétravailleurs. (Photo Corentin Migoule)

Publi Reportage

Les ventes de sièges réservés aux gamers cartonnent auprès des télétravailleurs. (Photo Corentin Migoule)

(Publireportage) Portée par ses produits phares et avec l’arrivée de la très attendue Playstation 5 le 19 novembre prochain, la Fnac d’Alès aborde cette période cruciale de l’année avec sérénité.

Émilio Martinez ne s’y est pas trompé ! « Le Black Friday, c’est 20 à 25 % du chiffre d’affaires de l’année. L’événement est encore plus fort que Noël. » Alors pour faire en sorte d’être séduisant lors de ce « vendredi noir » qui aura lieu le 27 novembre, le directeur de ce magasin référence dans la distribution de produits culturels et électroniques a mis les bouchées doubles.

Forte d’un partenariat exclusif avec la marque Cougar, l’enseigne propose des sièges destinés aux gamers, mais qui se transposent parfaitement aux adeptes du très en vogue télétravail. « Ça marche très fort, d’autant qu’ils sont souvent conseillés par les médecins car ils sont propices à l’adoption d’une bonne posture », glisse le directeur de la Fnac d'Alès. Ces fauteuils de bureau pivotants, que l’on qualifiera d’ergonomiques, existent avec différentes options : appui-tête, assise rembourrée, soutien lombaires. Les prix sont donc variables, de 40 euros à plusieurs centaines d’euros pour les modèles les plus développés.

Le directeur de la Fnac d'Alès a donné une vraie impulsion au rayon consacré à la photo. (Photo Corentin Migoule)

Toujours à l’affût des tendances qui pourraient profiter à son magasin, Émilio Martinez dispose d’un rayon réservé à la photo qui connaît « une forte demande d’expertise. » Passionné par le domaine, le directeur n’a pas lésiné sur les moyens pour le rendre attractif et en récolte logiquement les fruits : « Les Alésiens ont besoin de conseils dans ce domaine et on a une équipe compétente, de passionnés, qui est en mesure de les aiguiller dans leur choix. Récemment, on a enregistré des ventes de produits hybrides plein format de la gamme Alpha 7 avec capteur 24x36mm, car on savait en parler. On s’adapte aussi aux clients en leur faisant parfois éviter certaines erreurs qu’ils s’apprêtaient à commettre en achetant du matériel incompatible avec leur appareil. »

Dernière nouveauté en lien avec l’actualité, l’élection présidentielle américaine, qui est en plein dénouement, a fait l’objet d’un présentoir élargi : « C’est un marronnier qui revient tous les quatre ans mais qu’on a essayé de traiter différemment en élargissant au-delà des simples livres des candidats Donald Trump et Joe Biden, en proposant autre chose. Notamment avec la très bonne revue America d’Éric Fottorino, et des livres plus classiques pour donner un autre regard sur la société américaine », détaille le responsable du rayon littérature de la Fnac d’Alès.

Des incontournables qui cartonnent

Sorti le 9 octobre dernier, le jeu vidéo FIFA21 édité par EA Sports est un booster des ventes unique depuis des années. La donne se vérifie une nouvelle fois : « C’est incroyable comme il fonctionne bien. Il donne un coup de fouet au marché du jeu vidéo à chacune de ses sorties. Et pour ceux qui l’ont acheté sur Playstation 4, il sera aussi compatible sur la PS5 », indiquait le gérant, rencontré avant qu'un nouveau confinement ne soit proclamé. Alors qu’elle garnira les rayons à partir du 19 novembre, la nouvelle console sera inévitablement portée par le Black Friday et l’approche des fêtes de Noël.

Côté littérature, le prix littéraire Fnac décerné en septembre par des libraires Fnac et des clients à partir d’une sélection d’une dizaine d’ouvrages, a couronné le roman américain Betty de Tiffany McDaniel. Poignant mais animé d’une étonnante douceur, le récit de la jeune écrivaine connaît un franc succès, qui pourrait s’éterniser : « En général le prix Fnac jouit d’une certaine longévité. Celui de l’année dernière fonctionne encore bien. Il peut aussi obtenir un autre prix et ça c’est le Nirvana car ça veut dire que les collaborateurs Fnac ont fait les mêmes choix que les grands jurys littéraires », s’enthousiasme le responsable du rayon.

Les romans et revues consacrés à la société américaine sont plus nombreux qu'à l'accoutumée. (Photo Corentin Migoule)

Non loin des ouvrages ayant concouru pour le prix littéraire Fnac, « les grosses pointures » ont la part belle. L’inévitable Marc Lévy a livré son roman C’est arrivé la nuit. À ses côtés, trône celui de Guillaume Musso, Skidamarink, « le premier roman méconnu » de l’auteur antibois. « Ils vont encore être les locomotives pour les cadeaux de Noël », rappelle le responsable du rayon, avant d’y aller de sa petite anecdote : « Marc Lévy a l’habitude de sortir ses livres en février pour coïncider avec la fête des mères et là il a décalé à cause de la pandémie en proposant une sortie avant Noël. Guillaume Musso a voulu lui emboîter le pas en republiant son premier roman parut à une époque où il n’était pas encore connu. »

La deuxième vague pandémique qui a occasionné un nouveau confinement entamé le 29 octobre a évidemment rebattu les cartes. Autorisés à ouvrir en totalité lors du premier jour, les magasins Fnac ont depuis été contraints à la fermeture afin d'être logés à la même enseigne que les librairies. S'ils ne sont plus disponibles à la vente en libre-service pour l'instant, les produits culturels et les livres sont à retrouver grâce au "click and collect".

Corentin Migoule 

Plus d'informations à retrouver sur le site internet du magasin Fnac Alès.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité