A la uneActualités

FAIT DU SOIR Ici tout commence pour Sarah Cheyenne ?

Au centre avec les lunettes de soleil, Sarah-Cheyenne Santoni (Photo Fabien Malot).

Nîmoise, Sarah-Cheyenne Santoni, qui joue Élodie Larroudé dans le soap opera Ici tout commence diffusé sur TF1 du lundi au vendredi à 18h30, revient sur ses débuts dans la série. Si vous voulez la découvrir, l'épisode de mercredi est plus centré sur son personnage... Interview.

Comment vous êtes-vous retrouvée dans cette nouvelle série ?

J'avais été castée pour Tandem et en début d'année je me suis aperçue que la personne du casting cherchait des jeunes pour une série. Elle ne m'avait pas appelé, je venais de finir mon film et j'ai décidé de la contacter. Elle m'a directement proposé ce rôle, j'ai tout fait pour l'avoir car c'était du jamais vu. Le personnage récurrent d'une malvoyante dans une série quotidienne sur TF1 !

Un rôle spécial, une période spéciale... Comment se sont déroulées les choses depuis le casting ?

J'ai attendu un peu... J'ai beaucoup stressé car je voulais vraiment ce rôle, j'essayais de ne pas y penser mais ça ne marche jamais... On a fait le casting avant le confinement et dès la sortie du confinement j'ai pu rencontrer les réalisateurs qui faisaient les dix premiers épisodes. Nous avons passé un super moment et quelques semaines plus tard j'ai eu la réponse qui était positive !

Vous jouez un personnage malvoyant, une nouveauté pour vous ?

Je me suis entraînée à me sentir comme une malvoyante. J'ai pas mal de déplacements donc je voulais que mon regard colle à tout ça... Je devais m'enlever un sens et plus travailler sur les autres. J'ai aussi dû me mettre à la cuisine, comme tout le monde d'ailleurs ! On a tous reçu des cours dans la cuisine du château de Calvières à Saint-Laurent-d'Aigouze.

Vous aimez les sujets de société, vous les filmez. Est-ce plaisant de jouer ce rôle devant une telle audience ?

Sociologiquement, le rôle me plaît beaucoup ! Ce rôle est un cadeau, c'est un rayon de soleil dans cette année. En plus, c'est sur une chaîne importante et dans une série quotidienne qui réunit plus de trois millions de téléspectateurs qui vont potentiellement s'attacher à ce personnage. Ça me plaît car on peut toucher les accompagnants des personnes malvoyantes. L'aspect du handicap est vraiment secondaire car avant tout, le personnage est jeune et très actif. C'est pas parce qu'elle est malvoyante qu'elle est différente ! Ça fait quelques années que j'essaie de mettre en lumière des sujets et des personnes qu'on a tendance à oublier ou à mettre de côté. J'aime défendre les sujets qui sont importants à mes yeux.

Il paraît qu'on vous verra beaucoup très prochainement ? 

Oui, il y a beaucoup de personnages et donc beaucoup d'intrigues. Mercredi 11 novembre la caméra se pose un peu plus sur mon personnage et sur ceux des soeurs Rivière (Alizée Bochet et Sidney Cadot-Sambosi, ndlr). On me reverra régulièrement aux alentours des 20-23 novembre puis en janvier. Nous tournons presque un épisode par jour et je suis, pour l'instant, dans une trentaine d'épisodes.

En fait, vous tournez quasi à la maison ! C'est sympa ?

Oui ! Pour moi, née à Nîmes, Aigues-Mortes, les Salins ou Saint-Laurent-d'Aigouze ne sont pas une carte postale, c'est le lieu de mes week-ends, des paysages d'enfance, un vrai bonheur ! J'aime le sud, j'y habite encore et j'ai du mal à le quitter alors être la seule de la série 100 % locale, en circuit court comme on dit, c'est excellent ! Tout le monde était sous le charme du décor mais comme nous tournons avec plus de deux mois d'avance, cet été ça a été compliqué de porter des vêtements chauds... Là, par exemple, on vient juste de tourner les épisodes de Noël ! Je joue dans une série sur TF1, j'aime l'idée que des gens de province peuvent se dire qu'il ne faut pas forcément être parisienne pour avoir des rôles.

Mise à part la série Ici tout commence, quelle est votre actualité ?

Il y a la saison 5 de Tandem et je viens de tourner et finir un court-métrage, "J'ai parlé", qui évoque le harcèlement scolaire et que je ne diffuse que sur les réseaux sociaux. Je suis actuellement en train d'écrire le prochain qui devrait se tourner l'été prochain du côté d'Uzès.

Un dernier mot, carte blanche !

Je dis un grand merci à mes amis, mes copines qui croient en moi depuis le début plus que moi, mon compagnon et ma famille, en particulier à mes parents. Mes parents sont présents à mes côtés depuis quatre ans, c'est mon premier fan club et j'ai vraiment beaucoup de chance de les avoir comme parents... Je ne leur ai pas dit que j'avais fait le casting mais quand j'ai su que j'étais prise et que je leur ai dit j'ai vu un vrai élan de bonheur !

Sarah Cheyenne en tournage... (Photo Fabien Malot).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité