Actualités

SAINT-NAZAIRE Le pôle commercial devrait être prêt pour mai 2021

Le projet du pôle commercial s'élève à 700 000 € environ. (DR)

Ce projet s'inscrit dans une stratégie plus large de restructuration urbaine pour créer un centre-ville.

En mai 2021 normalement, se dressera le nouveau pôle commercial de la commune de Saint-Nazaire comprenant un tabac et une boulangerie. Le chantier a déjà débuté. (Marie Meunier / Objectif Gard)

En mai 2021 - si la crise sanitaire ne retarde pas le chantier -, la commune de Saint-Nazaire, entre Bagnols et Pont-Saint-Esprit, devrait bénéficier d'un nouveau pôle commercial bordant la Nationale 86. Appelé "La Petite escale", ce bâtiment accueillera deux commerces : une boulangerie de 200 m² et un tabac de 85 m². 

Une boulangerie, voilà de quoi ravir les habitants puisque le village est privé de ce commerce depuis 2010. Celle qui s'installera sera totalement artisanale avec des produits 100% faits-maison : "Il faut bien que l'on se démarque de la concurrence des grandes villes", assure le maire, Gérald Missour.

Quant au tabac, ce sera celui situé plus en aval du village qui se déplacera dans ces locaux spacieux de 85 m². Gros avantage également : un parking de 15 places évitant les stationnements anarchiques devant l'actuel tabac ne bénéficiant pas d'emplacements. Ce parking permettra aussi d'accueillir des commerces ambulants qui pourraient venir un ou plusieurs jours par semaine et permettront "de compléter l'offre commerciale" de la ville. Au total, la construction du pôle commercial s'élèvera à environ 700 000 €. Somme amortie par les loyers du bâtiment et plusieurs subventions.

Le projet du pôle commercial s'élève à 700 000 € environ. (DR)

Ce pôle commercial s'inscrit dans un projet global entamé par la municipalité pour créer un "centre-village" qui n'existe pas vraiment aujourd'hui. C'est aussi une volonté de dépasser cette vision unique de "village-rue" de Saint-Nazaire, traversé par la Nationale 86, empruntée par 18 000-20 000 véhicules par jour.

Déjà en septembre 2019, a été inauguré le nouveau groupe scolaire Leona-Tribes scolarisant 130 enfants, implanté à la place de l'ancien stade. Pour compenser, un city-stade de 35 mètres par 17,50 mètres avec pelouse synthétique a été créé à côté.

Sur le parking, en face de la nouvelle école, des ombrières vont être installées normalement au printemps, et ainsi des événements comme des marchés de Noël ou des bourses pourront se tenir à l'abri. Juste à côté, sur le terrain annexe du stade de foot, sera aménagé un parking de 80 places où seront aussi dressées des ombrières. Cela laissera de la place aux véhicules de se stationner lors des futures manifestations. Le parc solaire produira au total de l'énergie pour un équivalent de 100 foyers.

Sur l'ancien terrain annexe du stade de foot, sera aménagé un parking de 80 places surmonté d'ombrières. (Marie Meunier / Objectif Gard)

L'actuelle cantine (à côté de l'école) devrait être transformée en bibliothèque-médiathèque. Et une nouvelle cantine plus grande devrait être construite devant la nouvelle école. Quant à l'ancienne école, elle sera détruite : "Elle n'était plus aux normes thermiques et accessibilité. Ça coûtait plus cher de la rénover que d'en faire une nouvelle", déplore Gérald Missour.

L'ancienne école sera détruite pour qu'à la place naisse une place publique, qui serait le centre névralgique des futurs événements de la commune. (Marie Meunier / Objectif Gard)

À la place, une place de village serait créée. "Elle pourra accueillir tout type d'événements. L'idée serait d'avoir un festival de scène ouverte avec une scène en dur et faire venir des troupes théâtrales, des one-man-show, des chanteurs", développe le maire. Toute cette place publique pourra être financée grâce au projet de parc solaire. "L'objectif c'est un projet, une recette. Seule la cantine est en autofinancement mais l'encours de la dette va beaucoup baisser dès 2022 et les emprunts contractés vont se terminer en 2024", ajoute le maire.

Autre projet pour renforcer ce centre-ville : la création d'une passerelle piétonne au centre bas, au niveau de l'ancienne école qui permettra de relier tout le quartier ouest. Ou encore la création d'une maison en partage pour les personnes âgées. Tout ce programme, Gérald Missour a bon espoir de le réaliser mais reste prudent : "On présente le livre, on écrira le maximum de pages." Plusieurs chapitres sont déjà bien amorcés.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité