A la uneActualités

GARD 50% de la population du département touche au moins une prestation légale versée par la CAF

À échelle départementale, 60 500 foyers allocataires vivent sous le seuil de bas revenus. (photo d'archives / Marie Meunier / Objectif Gard)

Le département du Gard est l'un des plus pauvres de France. Cela se ressent en partie dans les chiffres de la CAF (Caisse d'allocations familiales) qui vient de dresser son portrait social de septembre 2020. Sur 372 900 habitants, 162 170 sont allocataires et 50% de la population gardoise est couverte par au moins une prestation légale versée par la CAF.

Ce taux d'allocataires peut varier de 37 à 54% selon la communauté de communes. Le plus haut taux du département se situe dans le bassin nîmois suivi par les territoires alésien, beaucairois ou encore vauverdois. Ce sont au total, 27 500 familles monoparentales qui bénéficient d'une aide dans le département (soit 17% des allocataires).

Les aides versées visent à réduire les inégalités de revenus et à soutenir le niveau de vie des familles. 19% des foyers ont la totalité de leurs ressources financières composées de prestations légales de la CAF dans le Gard soit une proportion supérieure de 4 points de pourcentage qu'au niveau national. À échelle départementale, 60 500 foyers allocataires vivent sous le seuil de bas revenus qui comportent 57 000 enfants.

Accueil jeunes enfants : 49 places pour 100 enfants dans le Gard, 10 de moins que la moyenne nationale

Dans le cadre de sa compétence petite enfance, la CAF du Gard soutient l’offre d’accueil des jeunes enfants en finançant des équipements et en versant des prestations individuelles aux familles. En 2018, 11 450 places étaient disponibles pour les familles. L’objectif est d’apporter une réponse à près de 23 300 enfants de moins de 3 ans qui ont besoin d’un mode d’accueil. Car le Gard, avec 49 places offertes pour 100 enfants, dispose d’une capacité d’accueil inférieure à la moyenne nationale (59 places en moyenne).

Ce sont 32% des allocataires gardois qui touchent des allocations familiales, versées à partir d'un deuxième enfant. 6% d'entre elles reçoivent en plus un complément familial.

22% de la population du département reçoit une aide au logement

Autre champ d'action de la CAF : le logement et le cadre de vie. Au mois de décembre 2019, 79 500 foyers gardois recevaient une aide au logement de la part de la CAF soit 22% de la population du département. Département qui se caractérise par une forte proportion d'aides au logement dans le parc locatif privé, qui représente 59% de ces versements. Le privé dans le Gard propose majoritairement des loyers plus élevés que le public. Ce qui fait qu'après réception des aides au logement, 9 000 foyers consacrent plus de 40% de leurs revenus au paiement du loyer et des charges.

Bien sûr, la lutte contre les exclusions est un domaine dans lequel la branche Famille de la CAF est partie prenante de façon constante. Elle y contribue en versant un revenu de solidarité active (RSA) à 30 600 foyers gardois. 55 300 allocataires du département touchent également la prime d'activité, qui soutient le pouvoir d’achat des travailleurs modestes, tout en visant le maintien dans l’emploi. 15% d'entre eux ont moins de 25 ans et 52% sont des personnes isolées. En 2019, 6 400 foyers cumulaient les deux dispositifs RSA et prime d'activité.

Selon une enquête menée de septembre à novembre 2019 auprès de 822 allocataires dans le Gard, 91% des bénéficiaires seraient satisfaits des services rendus par la CAF dans le département.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité