ActualitésSociété

GARD Les assistants familiaux, une première grève à gérer pour Françoise Laurent-Perrigot

Les assistants familiaux étaient de nouveau en grève ce mardi matin (Photo Corentin Corger)

Après une première grève le 12 novembre, les assistants familiaux ont réitéré leur mouvement ce mardi matin devant l'Hôtel du Département. Ils souhaitent obtenir un rendez-vous avec la nouvelle présidente, Françoise Laurent-Perrigot, pour obtenir des améliorations sur leurs conditions de travail. 

Le 12 novembre dernier, près de trente assistants familiaux du Gard sortaient les pancartes pour manifester leur colère devant l'Hôtel du Département, siège de leur employeur. Ces professionnels réclament notamment une augmentation de leur salaire, d'être considérés comme agent territorial pour avoir une rémunération continue et de pouvoir être remplacés quand ils souhaitent prendre du repos, c'est à dire faire valoir leur droit au répit pour une activité qui s'effectue 7/7 et 24h/24h.

Lors de cette première grève, ils souhaitaient rencontrer Alexandre Pissas, alors président par intérim. "Il nous a reçu mais nous a expliqué qu'il ne pouvait pas s'engager. On a été écoutés mais pas entendus", résumait ce mardi matin Odile Caillol, co-secrétaire départementale à la CGT devant une assemblée plus nombreuse que la première fois. Comme rien a bougé, les assistants familiaux ont ressorti les pancartes, mis des bonnets rouges et pris le mégaphone pour se rassembler à nouveau au même endroit.

Le directeur de cabinet, Vincent Teisseire, venu organiser un rendez-vous avec Odile Caillol, la représentante de la CGT (Photo Corentin Corger)

Cette fois-ci c'est la nouvelle présidente du Département, Françoise Laurent-Perrigot, élue vendredi dernier, qu'ils veulent rencontrer. Dans ce sens, son directeur de cabinet, Vincent Teisseire, est venu rencontrer la syndicaliste pour l'informer qu'un créneau serait trouvé afin d'organiser un rendez-vous. Les grévistes ont été informés dans la foulée que la rencontre était programmée le 11 décembre au matin. "Ils sont dans l'obligation de nous recevoir", assume Odile Caillol, déterminée à faire évoluer la situation.

En attendant le rendez-vous avec la nouvelle présidente, les assistants familiaux sont appelés à se mobiliser ce jeudi dans le cadre d'un appel national concernant tous les agents du secteur médico-social. À Nîmes, le rassemblement est prévu devant l'agence départementale de l'ARS à 14h.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité