A la uneActualités

UZÈS Après 40 ans à la tête de la librairie Le Parefeuille, Monèle et Yves tournent la page

Yves et Monèle Mandagot ont ouvert leur librairie indépendante "Le Parefeuille" à Uzès, il y a tout pile 40 ans. Ils laissent désormais les clés de la boutique à six repreneurs afin de profiter d'une retraite amplement méritée. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Six repreneurs du monde de l'édition et de la culture vont reprendre le fond commercial en début d'année pour créer "La librairie de la place aux Herbes".

Yves et Monèle Mandagot ont ouvert leur librairie indépendante "Le Parefeuille" à Uzès, il y a tout pile 40 ans. Ils laissent désormais les clés de la boutique à six repreneurs afin de profiter d'une retraite amplement méritée. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Au mois de décembre 1980, Monèle et Yves Mandagot ouvraient une librairie indépendante à Uzès : le Parefeuille. Après 40 ans de bons et loyaux services, le couple passe le relais à six repreneurs, tous issus du monde de l'édition et de la culture.

Le lieu restera donc bien une librairie, au grand soulagement des habitués, mais c'est un chapitre qui se termine pour ce commerce incontournable de la place aux Herbes. "On travaillera jusqu'au 31 décembre et on donne les clés le 15 janvier", annonce Monèle Mandagot. Entre leurs murs de 340 m², environ 10 000 références sont stockées. Le couple espère en vendre une grosse partie avant de prendre une retraite bien méritée, car les repreneurs ne rachètent pas leur fonds. Pendant tout le mois de décembre, une remise de 5% est accordée sur tous les ouvrages en magasin (pas sur les commandes).

Le Parefeuille, c'est l'histoire d'une vie pour ce couple originaire de région parisienne. Alors installés dans l'Uzège depuis 3-4 années, ils entendent parler d'un local vacant de 40 m² à Uzès, place Dampmartin, là où se trouve aujourd'hui "Chez Cerise". L'opportunité faisant, ils décident alors d'en faire une librairie. Une ouverture toute naturelle, elle spécialisée en sociologie, lui en architecture, photographie, art et sciences humaines.

Rapidement, ils construisent une identité singulière. L'idée étant de "proposer dans une ville de 8 000 habitants, une librairie réservée aux villes plus importantes", glisse Yves Mandagot. Sur les étagères, Monèle tient à proposer à la fois une base de livres actuels mais aussi des rayons littérature avec des piliers, "des auteurs qu'on estime importants, sans forcément qu'ils soient connus."

Daniel Pennac, Jean-Marc Rochette, Jean-Louis Trintignant, Denis Podalydès...

Ils resteront jusqu'en 1987 place Dampmartin, avant de déménager dans les spacieux locaux de la place aux Herbes et ses cinq vitrines. Ils garderont en souvenir leurs échanges riches avec la clientèle mais aussi les nombreux événements auxquels la librairie a pris part.

En 2002, alors que leur maison à Collias a été totalement inondée par la violente crue, leur amie Michèle Gazier, critique littéraire pour Télérama à l'époque, a réuni une trentaine d'auteurs à la librairie pour leur venir en aide. Daniel Pennac, Jean-Marc Rochette, Lydie Salvayre, mais aussi Jean-Louis Trintignant et bien d'autres étaient venus. Une surprise qui fait chaud au cœur alors que quelques jours auparavant, le couple était hélitreuillé et perdait tout. De cet élan de solidarité est née la manifestation littéraire "Au coin de la place, la littérature" qui a eu lieu chaque premier week-end de décembre pendant une vingtaine d'années, rassemblant auteurs et éditeurs.

Le week-end se clôturait par une lecture dans la salle intimiste de l'auditorium au sous-sol de la librairie. Le couple se souvient de textes narrés par l'acteur Denis Lavant ou encore Denis Podalydès. Grâce à ces rencontres, ils ont pu étayer leur réseau et inviter d'autres personnalités. Ils se rappellent de la venue de Claire Bretécher ou encore du dessinateur René Pétillon et la bande de Charlie Hebdo.

Le Parefeuille devient la Librairie de la place aux Herbes

C'est l'esprit empli de richesses que Monèle et Yves "ferment le livre". Le Parefeuille deviendra la Librairie de la place aux Herbes en référence à sa localité mais aussi au titre du livre d'Éric de Kermel ("La Libraire de la place aux Herbes", ndlr), le régional de l'étape parmi les six repreneurs. On peut presque dire que son roman devient réalité.

Au départ de ce rachat, il y a Vincent Barbare, qui travaille dans l'édition depuis plus de trente ans et à la tête d'une maison d'édition parisienne. Partageant son temps entre la capitale et le Gard, il se rendait régulièrement depuis trois ans à Uzès et notamment au Parefeuille. Juste après le premier confinement, il a rencontré Yves et Monèle Mandagot qui cherchaient un repreneur ayant à cœur que le lieu reste une librairie.

Après en avoir parlé à quelques amis, ils seront finalement six repreneurs. Les deux principaux actionnaires sont Vincent Barbare et Jean-François Camilleri, ex-président de Disney France et Afrique et désormais producteur de cinéma pour Écho studio. Il y a aussi Éric de Kermel, Laure Prételat et Charlotte Allibert de Librinova et enfin Daniel Rozenblum, lui aussi dans le domaine de l'édition.

"On a décidé d'investir, de donner un nouveau souffle"

Une 7e associée viendra très bientôt se greffer. Elle sera aussi à la tête de l'équipe des trois salariés à temps plein employés à la librairie. Il s'agit de Caroline Perez qui dirige actuellement l'autre librairie uzétienne "Soie". "On préfère avoir une grande librairie que deux qui se tirent la bourre", atteste Vincent Barbare.

À partir du 15 janvier, la nouvelle équipe se lancera pour un mois et demi de travaux : changement du mobilier, rafraîchissement de l'éclairage, mise en valeur du sous-sol... La librairie devrait rouvrir ses portes à la clientèle aux alentours du 15 mars. "Une librairie, c'est un peu plus qu'un commerce. C'est un acteur de la vie culturelle. [...] Je crois aux livres, même dans ces périodes où les librairies sont malmenées. Plus qu'aider, on a décidé d'investir, de redonner un nouveau souffle", poursuit Vincent Barbare.

Objectif : créer un salon du livre à l'horizon 2022

Justement, les repreneurs nourrissent de nombreuses ambitions pour la Librairie de la place aux Herbes. Éric de Kermel va créer une association des amis de la librairie qui aura pour but de soutenir le commerce mais aussi de créer des événements culturels. L'idée est aussi d'animer des ateliers d'écriture pour tous les âges mais surtout d'organiser un grand salon du livre à l'horizon 2022.

L'équipe prévoit aussi d'élargir les horaires de la librairie en ouvrant tous les jours sauf le dimanche après-midi et aussi les soirs d'été où la place est encore bondée. Mais que les habitués se rassurent, l'identité du lieu restera dans la continuité de celle impulsée par le couple Mandagot : une librairie généraliste avec un fort penchant pour la littérature et les sciences humaines ainsi qu'un rayon jeunesse et BD bien fourni. Au total, entre 18 000 et 20 000 livres (avec 10 000 références différentes) devraient prendre place sur les étagères. Alors, mettez votre marque-page au 15 mars.

Marie Meunier

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité