Faits Divers

BEAUCAIRE La crèche de la mairie à nouveau au centre du débat judiciaire

Une audience s'est déroulée, hier mardi, devant le tribunal administratif.

(Photo archive Anthony Maurin).

Condamné définitivement à trois reprises pour avoir installé une crèche au coeur de l'Hôtel de ville de Beaucaire, le maire de la commune, Julien Sanchez, était pour la quatrième fois hier devant les juges administratifs du tribunal de Nîmes.

Toutes les décisions rendues par cette juridiction sont identiques et affirment le principe que le religieux ne doit pas figurer sur ou dans un bâtiment public. Hier après-midi encore, le préfet du Gard a initié la procédure qui lui donne raison à chaque fois, mais qui concrètement n'empêche par le maire de Beaucaire d'installer sa crèche provençale dans le hall de la mairie.

"C'est une œuvre festive. Elle respecte totalement les termes de la loi de 1905, estime une nouvelle fois le maire Rassemblement National. Il y a une tradition de crèches dans ma commune, des santons aussi. La municipalité organise depuis 15 ans des manifestations autour des crèches. Et puis il s'agit d'une crèche provençale, une richesse dans notre patrimoine et en plus nous valorisons l'artisanat local", se défend l'édile gardois.

Le président d'audience reprend : " À trois reprises la cour d'appel a estimé qu'il n'y avait pas de tradition. Les jugements sont devenus définitifs, non ?", interroge le magistrat, sans que le maire puisse dire s'il a fait appel devant le Conseil d'État ou pas. Pour le juge administratif qui a fait sa recherche les jugements sont définitifs. Pour le rapporteur public le préfet du Gard est dans son droit . "La loi de 1905 dans son cadre général indique une interdiction d'un signe ou d'un emblème religieux dans un édifice public. La crèche de Noël a une signification religieuse même si elle fait partie de la décoration".

Une loi qui peut connaître quelques aménagements s'il y a un caractère "festif, culturel ou artistique". Une brèche dans laquelle s'engouffre le maire de Beaucaire pour qui sa crèche est totalement festive.

"Bientôt il y aura une tradition judiciaire mais pas culturelle ou festive", tranche le rapporteur public qui demande que la juridiction gardoise juge pour la quatrième fois l'illégalité de cette crèche installée dans la mairie de Beaucaire. Le tribunal a mis sa décision en délibéré.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

3 réactions sur “BEAUCAIRE La crèche de la mairie à nouveau au centre du débat judiciaire”

  1. « La loi de 1905 dans son cadre général indique une interdiction d’un signe ou d’un emblème religieux dans un édifice public »
    Le voile est un signe, un emblème religieux. Il dit : « je suis musulmane » et non pas : « j’ai froid aux oreilles ».
    Combien de voile tolérés, acceptés au sein d’édifices publics >>> postes, écoles, CAF …
    Ne comptons pas sur l’observatoire de la laïcité, la gauche et ses extrêmes, le tribunal administratif pour dénoncer la chose. Ce serait porter atteinte aux droits de l’Homme, à la liberté religieuse, au prosélytisme islamique …
    mais peut être que Julien Sanchez, maire de Beaucaire, dérange, tout simplement parce qu’il ne s’inscrit pas dans la doxa à la mode…

  2. La crèche est assurément festive et culturelle en France.
    D’ailleurs, à l’origine, Noël était une fête païenne qui célébrait le solstice d’hiver, la renaissance du soleil.
    On y associe une célébration de l’enfant qui symbolise aussi la renaissance (de l’homme).
    Dites-moi, les illuminations municipales dans les rues pour Noël, la justice ne veut-elle pas aussi les déclarer illégales sous prétexte que Noël serait religieux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité