Actualités

NÎMES La laïcité, un combat sans fin pour la Libre Pensée du Gard

Michel Viala, président de la Libre pensée du Gard (Photo Corentin Corger)

En cette Journée nationale de la laïcité, l'association Libre Pensée du Gard a organisé une manifestation ce mercredi matin devant la préfecture du Gard pour rappeler son combat pour la défense de la laïcité, jour où la loi sur les séparatismes religieux est présentée en conseil des ministres.

Le 9 décembre 1905, la loi de la séparation des Églises et de l'État était adoptée en France à l'initiative du député Aristide Briand. Un libre penseur dont s'inspire les militants de Libre pensée du Gard, une association créée en 1850 qui se définit comme pacifiste, sociale, anticlérical et qui prône la science et la raison. "On se refuse à suivre les dogmes c'est pour cela que 99,9% de nos membres sont athées. Dès que l'on voit que la laïcité est attaquée, on intervient", résume le président gardois Michel Viala.

Comme en 2014, où il s'oppose en justice au maire de Beaucaire, Julien Sanchez, pour l'installation d'une crèche en mairie. "En 2018, le tribunal administratif nous a donné raison et lui a ordonné de retirer sa crèche. Il l'a pourtant encore réinstallée cette année. On envoie des courriers au préfet pour faire appliquer la loi mais nous n'avons pas de réponse. Le juge du tribunal administratif doit se demander à quoi il sert", peste celui qui a pris la parole devant les grilles de la préfecture face à une quarantaine de personnes.

Manifestation samedi contre la loi de "sécurité globale"

Une manifestation symbolique pour commémorer cette Journée nationale de la laïcité. Avec un deuxième enjeu : "On est là aussi pour mettre en garde Emmanuel Macron contre la loi sur les séparatismes religieux qui veut retoquer la loi de 1905 alors qu'elle se suffit à elle-même !", ajoute Michel Viala. Ce projet de loi d'une cinquantaine d'articles "confortant les principes de la République" est présenté ce mercredi en conseil des ministres et sera débattu l'an prochain au Parlement.

Parmi ses combats, Libre Pensée demande aussi, "l'abrogation de la Loi Debré qui autorise l'État à financer les écoles privées dont 95% sont des établissements catholiques."  Plus d'actualité, cette association demande aussi le retrait de la loi dite de "sécurité globale" et appelle à une manifestation ce samedi 12 décembre à 15h, de nouveau sur le parvis de la préfecture du Gard.

Etiquette

7 réactions sur “NÎMES La laïcité, un combat sans fin pour la Libre Pensée du Gard”

  1. Si la république, la laïcité, consiste à faire la promotion de l’islam en France, alors non, merci. Je ne suis pas pour une république islamique ni pour une laïcité à la Turque. Le problème c’est que je vois cette association cheval debout contre certaines de nos cultures, traditions et très discrète concernant celles venues d’ailleurs. Où en sommes nous des repas de substitution dans les cantines, du voile islamique dans les lieux publics, dans l’accompagnement des élèves, du certificat de virginité … il semble que la pensée soit moins libre dans certains cas ou plus accommodante sous couvert des droits de l’Homme … à géométrie variable.
    Les tenants de l’islam radical ne s’y trompent pas qu’ils promeuvent désormais leur idéologie au nom de la laïcité. Tout un symbole.
    Les bouffeurs de curés d’hier seraient ils les dhimmis d’aujourd’hui ?

    1. L’ampleur de la dissonance cognitive dont vous êtes atteint pose question sur votre état mental. Vous racontez n’importe quoi, un espèce de fourre tout constitué d’amalgames frelatés et de racisme primaire. Lire vos commentaires, équivaut à manger du mac do en écoutant BFM TV. D’où vous vient cette haine pour l’altérité ? Vos petits privilèges sont-ils menacés ? Etre la variable d’ajustement d’un capitalisme vorace vous plait-il à ce point ? Ce qui est pathétique c’est que vous n’êtes même pas l’auteur de la triste pantomime que vous nous infligez ad nauseam.

    2. Madame, insulter comme seuls arguments démontre le peu que vous en avez. Sinon il a tout à fait raison, athée moi-même, je ne pense pas moins m’interroger d’avoir fait une loi dont une religion présente en France depuis 15 siècles et fondement de notre culture, y compris celui des lumières dont est issue la république, a été clairement visée. Aussi, on peut s’interroger qu’une autre totalement importée depuis quelques dizaines années et pas dans nos cultures, d’autant plus que très archaïque et incapable de quelque réformation, on ne puisse justement pas faire de même qu’en 1905 au christianisme…de làon peut légitimement penser que toutes ces complicités et compromissions ouvrent la voie vers le radicalisme et le séparatisme, en utilisant nos droits tels un boomerang, oui, je franchis ce pas.

  2. La raison et la science, je suis de ceux là, mais je n’occulte pas, moi, l’histoire, notre histoire qui fait de la France ce qu’elle est. Il eut fallu reconnaître notre histoire dans la constitution et souligner les racines chrétiennes de la France. Une histoire, une culture, un patrimoine, une civilisation. Le rappeler ne fait pas de ceux qui le font, des racistes, des xénophobes, des antisémites, mais allez donc faire comprendre cela aux boutefeux qui manipulent les esprits pour servir leur cause. Fort heureusement, la très grande majorité ne tombe pas dans le piège tendu par les zélateurs d’un monde à l’image de leur encéphalogramme … plat.

    1. Le christianisme est une religion importée en France au même titre que l’islam et le judaïsme. Votre « Histoire de France » dont vous semblez si fier se réduit à un manuel d’Ernest Lavisse, à savoir la grotesque glorification du roman national, une succession de mythes indigestes semblables à un rayonnage de boites de conserve gorgées de conservateurs. Néanmoins je suis très optimiste car je perçois chez vous un réel appétit pour la vérité historique, et un attachement touchant à la grandeur de notre patrie, grandeur savamment entretenues par des historiens comme Fernand Braudel, Rene Girard, et plus récemment Michelle Zancharini-Fournel « Les luttes et les rêves
      Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours « , Samia Henni « architecture de la contre-révolution », ou bien encore le brillantissime Samir Boumédienne dont je vous conseille vivement le dernier livre sur « la colonisation du savoir ». Profitez des rites consuméristes de cette période de fête païenne pour irriguer votre cerveau, conseil de compatriote.

  3. Bien sûr qu’il y avait une vie avant le christianisme en ce territoire mais nous allons fêter ensemble ce 25 décembre le baptême de Clovis. Qu’on le veuille ou non, que cela plaise ou pas, le christianisme est une pièce essentielle de notre héritage, la France n’est elle pas la fille aînée de l’église ?
    Il y avait une vie en Perse, Égypte, Anatolie, au Maghreb … avant l’Arabisation, l’islamisation, la conquête et la soumission des terres et des peuples.
    Je remercie le légendaire Charles Martel de nous avoir libéré de ce fléau en écrivant une des plus belles pages de notre roman national.
    Je vous souhaite en cette fin d’année d’être aussi heureux que moi de fêter la naissance du plus populaire des juifs : Yechoua. Qu’il ait existé ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité