Actualités

PONT-SAINT-ESPRIT Chez « La Cuisine de Delph’ », du drive pour pallier le confinement

Delphine Jullien, traiteur à Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

C’est dans la ferme de ses grands-parents à Pont-Saint-Esprit que Delphine Jullien, 40 ans, s’est lancée il y a bientôt deux ans comme traiteur. Face aux confinements dus à la crise sanitaire, la Spiripontaine a dû s’adapter.

Elle le dit sans ambages, son métier est « sinistré ». C’est que les traiteurs, sevrés des mariages et autres réceptions, font face à une situation terrible. Alors lors du premier confinement, « j’ai réfléchi une semaine, et j’ai développé le drive à la ferme et la vente à emporter », explique-t-elle. Car celle qui a exercé comme chef à domicile avant d’investir lourdement dans la cuisine aménagée dans la ferme (« il a fallu tout refaire de A à Z et aux normes ») n’a pas vraiment eu le choix.

Depuis, Delphine Jullien propose toute une gamme en drive, notamment car « ça permet de se faire connaître et de rester en place », affirme-t-elle. Et ça marche : la traiteur a beaucoup de commandes, principalement des clients locaux, dont beaucoup viennent le samedi après le marché. Malgré tout, « ça ne compense pas pour l’instant » la perte d’activité, admet-elle.

Son truc, c’est « la cuisine généreuse, mais diététique, digeste, santé », énumère-t-elle. On y retrouve notamment des produits sans gluten, qui rencontrent un succès croissant depuis plusieurs années, comme son moelleux aux pommes caramélisées sans gluten. Delphine Jullien mise aussi sur les circuits courts, en faisant appel à des producteurs locaux et en utilisant le foncier attenant à la ferme familiale.

Ainsi, elle cultive des légumes avec son compagnon Sébastien tout à côté de sa cuisine. « On fait des fraises, de l’oignon doux, de l’oignon rouge, des artichauts, des figues, des tomates et nous allons nous mettre à la permaculture l’an prochain », avance-t-elle. Le couple a également construit un grand poulailler pour une vingtaine de poules, histoire de produire les oeufs nécessaires à la confection des pâtisseries de Delphine, car la traiteur fabrique elle-même toutes ses pâtisseries. « Le but à terme est d’être complètement auto-suffisants », précise-t-elle.

Le tout en conservant des tarifs plutôt attractifs, à 15 euros le menu complet, ou 12 euros entrée/plat ou plat/dessert. Pour les fêtes, Delphine Jullien propose également des plateaux et un menu de Noël à 35 euros tout compris. Et pour développer son activité, elle vient de lancer son nouveau site internet.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité