A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR VIDÉO Aéroport de Nîmes : pas sans mon test covid-19 !

Vendredi, sur les 140 passagers en provenance du Maroc, 7 personnes ont dû faire un test antigénique (Photo : Coralie Mollaret)

En raison de la crise sanitaire, chaque passager en provenance du Maroc doit fournir un test PRC négatif de moins de 72 heures. Le cas échant, un test antigénique se réalise sur place, dans l’aéroport. 

Depuis cet été, l’aéroport Nîmes-Garons reprend doucement vie. « Le 10 juillet, nous avons relancé les premiers vols vers l’Angleterre et la Belgique », indique Gregory Merelo, directeur du site géré par la société Edeis. Deux lignes au lieu des quatre qui habituellement desservent l’aéroport régional. En période de crise sanitaire, ce redémarrage met du baume au cœur : « Nous sommes satisfaits de retrouver des passagers dans l’aérogare ! On est aussi contents de voir les entreprises liées à cette activité reprendre le travail comme, par exemple, les services de location de voiture. »

Le 31 octobre, les vols vers l’Angleterre ont été suspendus mais les liaisons avec le Maroc ont repris. La compagnie Ryanair dessert uniquement Fès (pas encore Marrakech) à raison d’une fois par semaine contre deux auparavant. Ce vendredi matin, 140 passagers ont atterri à Nîmes. Depuis le 13 novembre, pour entrer sur le territoire, l’État français a fixé une nouvelle règle. « Un passager doit obligatoirement présenter un test PCR de moins de 72 heures attestant qu’il n’a pas contracté le virus », poursuit Gregory Merelo. Le directeur insiste sur « la grande pédagogie que nous avons mis en place avec Ryanair pour faire preuve de vigilance et vérifier que les passagers aient bien leur document. »

43 tests réalisés depuis novembre

Vendredi dernier, sur les 140 passagers, sept n’avaient pas d’attestation valable. « Parfois, leur document concerne des tests antigéniques et non PCR. Ça peut être aussi des certificats remplis par un médecin indiquant qu’un prélèvement a été fait… », éclaire la direction. Dans ces cas-là, les passagers réalisent un test antigénique, dans l’aéroport, dispensés par l’association de la Protection civile. Plus rapide, le test antigénique est toutefois moins fiable qu’un PCR. 

« Au début, 10% des passagers par vol devaient refaire le test. Aujourd’hui, grâce à la pédagogie et à la vigilance, ce nombre a été divisé par deux », poursuit le directeur. Et de rappeler que « toutes ces précautions n’ont qu’un objectif : rassurer nos passagers sur les conditions sanitaires de déplacement.» Depuis la mise en œuvre de la mesure, 43 tests ont été effectués et une seule personne s'est révélée positive.

Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité