A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Le match vu de Saint-Étienne : des Verts qui reprennent des couleurs

Comme la saison dernière, Nîmois et Stéphanois luttent pour leur survie dans l'élite. (Photo Anthony Maurin)

Ce dimanche à 15 heures, les Crocos affrontent l’AS Saint-Étienne dans le cadre de la 16e journée de Ligue 1 pour un match ô combien important pour les deux équipes. À la veille de ce déplacement en terres stéphanoises, Objectif Gard présente les forces en présence chez un concurrent direct au maintien qui va mieux.

Après avoir relancé Lorient (3-0) puis Nice (0-2), le Nîmes Olympique aurait pu en faire de même avec Saint-Étienne ce dimanche, lui aussi en crise de résultats depuis le début de l’automne. Par chance, le Bordeaux de Jean-Louis Gasset s’en est chargé ! En gagnant en Gironde ce mercredi (1-2), les hommes de Claude Puel ont ainsi mis fin à une fâcheuse série de 11 matchs sans victoire en championnat.

Mais à l’inverse des Crocos qui empilent les blessures comme les défaites (huit lors des neuf derniers matchs), les Stéphanois ne perdaient déjà plus depuis trois journées (trois nuls). « On a longtemps été sevrés de ces petits moments de joie. Ça fait du bien ! Mais c’est logique, on méritait mieux depuis plusieurs matches », appréciait le technicien des Verts en conférence de presse d’après victoire à Bordeaux.

Debuchy, retour salutaire

Blessé lors du succès à Marseille mi-septembre qui ponctuait un début de saison idyllique pour l’ASSE (trois victoires en autant de rencontres), Mathieu Debuchy (35 ans) a fait son retour comme titulaire le 29 novembre dernier pour la réception de Lille (1-1). Adrien Blettery, journaliste pour la chaîne TL7 sur laquelle on retrouve hebdomadairement l’émission "Club ASSE", établit une relation de cause à effet entre le retour du latéral droit et le regain de forme de son équipe : « Il fait énormément de bien. C’est un mec d’expérience, un "chien". Il s’arrache et avec lui on ne perd plus. »

Le trou noir automnal s’est donc achevé pour des Verts qui se verraient bien passer la trêve hivernale dans le ventre mou douillet du classement. Pour cela, ils devront sortir vainqueurs d’un « match crucial contre un concurrent direct ce dimanche », dixit Claude Puel, qui a souligné le « match plein » de ses hommes face aux Bordelais et le « très bon état d’esprit » d’un groupe qui « vit bien. »

S’il a du mal à se projeter au-delà d’une lutte pour le maintien, c’est parce que le coach stéphanois ne connaît que trop bien la réalité économique de son club, sous la menace, comme le NO, d’un lendemain rendu incertain à cause de la pandémie. Les récentes ventes de William Saliba (Arsenal) et de Wesley Fofana (Leicester) sont là pour le lui rappeler.

Devant, du talent

Naviguant en eaux troubles depuis plus d’un an, le navire Stéphanois prenait la direction de la Ligue 2 le mois dernier, avant de redresser la barre. « On avait peur par rapport au jeu qui était produit. C’était très, très pauvre. Mais le début de saison qu’on fait n’est pas anodin. Le derby, même si on le perd, on est plutôt bons. Il y a quand même des signes positifs qui montrent qu’on peut jouer au football et se maintenir largement », se rassure le journaliste de TL7.

D’autant que si l’équipe « n’a pas de véritable numéro 9, il y a un vrai onze qui commence à se dégager », prévient Adrien Blettery. Et d’ajouter : « Même si ça tourne pas mal car les joueurs se valent, surtout dans le secteur offensif. Avec Boudebouz, Aouchiche, Bouanga, Nordin, Hamouma et Khazri, ça fait six joueurs pour quatre postes. » Comme Puel, le journaliste rhônalpin a aimé le visage de l’ASSE à Bordeaux : « Le dernier match est rassurant. C’est notre meilleur de la saison en termes de frappes tentées (19) et de frappes cadrées (8). » À coup sûr, les Verts ont les armes pour venir à bout d’une équipe gardoise sans défense, ou presque, puisque privée de six joueurs essentiels à son arrière garde (Martinez, Briançon, Martinez, Meling, Cubas, Deaux).

Corentin Migoule

Bouanga vu de Saint-Étienne

Auteur d’une saison 2018-2019 prometteuse avec Nîmes, le Gabonais a explosé l’année suivante dans le Forez. Grand artisan du maintien en Ligue 1 de son équipe, il a marqué 10 buts en 26 journées de championnat. Cette saison, Bouanga n’a trouvé que deux fois le chemin des filets et reste sur deux face à face manqués contre Bordeaux. « Mais même quand il ne marque pas, il pèse sur la défense. Personne ne se fait trop de soucis pour lui, on sait que c’est un bon joueur », abonde Adrien Blettery. « Il se procure à chaque match une ou plusieurs occasions. Ce n’est pas donné à tout le monde », faisait remarquer en conférence de presse Claude Puel.

Le joueur à suivre : Yvan Neyou

Après un début de saison timide, le Camerounais a gagné le cœur des supporters des Verts. « Je vais mettre mon corps en opposition sur le tarmac d’Andrézieux en juin prochain », écrivait sur son compte Twitter Faustine, journaliste pour le site "En vert et contre tous", qui craint de voir partir la nouvelle pépite. Neyou, auteur d’une prestation aboutie face à Bordeaux, a aussi ouvert son compteur but d’une superbe demi-volée exécutée de l'extérieur du pied.

Le 11 probable (en 4-2-3-1)

Moulin – Debuchy, Kolodziejczak, Moukoudi, Trauco – Neyou, Camara – Hamouma, Aouchiche, Nordin –Bouanga.

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité