Faits Divers

AU PALAIS La juge : « Vous vous occupez de vos enfants en allant cambrioler les gens ? »

La salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
La salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
La salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Après avoir nié pendant des mois son implication dans deux cambriolages, Suliman a changé son fusil d’épaule devant la juge et reconnu les faits.

Malgré des preuves accablantes, Suliman avait tenu bon dans ses mensonges face aux enquêteurs. Ce jeune homme de 29 ans, qui comptabilise 9 mentions sur son casier judiciaire, est accusé de deux cambriolages dans une habitation de Belvezet les 18 et 30 juillet derniers. Il y aurait dérobé du multimédia ainsi que des produits de beauté.

Seulement, lors de ce deuxième vol, une Citroën C4 est vue en train de prendre la fuite. Cette même voiture est prise en chasse par les forces de l’ordre quinze jours plus tard après un refus d’obtempérer à un contrôle routier. Le chauffard, qui n’est autre que Suliman, est finalement interpellé et les enquêteurs font le rapprochement avec les cambriolages de Belvezet.

Jugé en comparution immédiate à Nîmes, Suliman demande un délai pour préparer sa défense. Les faits seront donc abordés lors d’une prochaine audience. Pour l’heure, la juge doit décider si, dans cette attente, le prévenu peut rester en liberté ou partir en détention. Suliman a déjà sa petite idée et se montre plein de bonnes intentions : « je reconnais les cambriolages, je ne sais pas pourquoi j’ai fait ça, j’ai vraiment fauté ». La présidente en prend acte et aborde la personnalité du prévenu

Depuis les faits de juillet, le jeune homme dit avoir trouvé un travail, que son patron lui a promis un CDI et qu’il serait dommage de lui couper l’herbe sous le pied en l’envoyant en prison. « Et puis, je dois montrer l’exemple à mes deux garçons. J’ai bientôt 30 ans », conclut-il. « Vous vous occupez de vos enfants en allant cambrioler les gens ? », demande la présidente. Suliman baisse la tête. Elle est encore plus basse quand il entend la juge prononcer son placement en détention dans l’attente de son procès qui se tiendra le 7 janvier prochain.

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité