Faits Divers

BELVEZET Il revient sur les lieux de son forfait : le voleur « trop gourmand » condamné

L'entrée de la salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Fin décembre, vous lisiez dans nos colonnes le récit de l’audience concernant Suliman, un jeune homme de 29 ans accusé de deux cambriolages. Il avait alors demandé un délai pour préparer sa défense (relire ici). Il était de retour ce matin devant le tribunal correctionnel de Nîmes.

En juillet 2020, deux cambriolages sont commis dans une maison de Belvezet, petite commune au nord d’Uzès. Le premier, le 18 juillet, a permis à Suliman de repartir avec du matériel multimédia et des produits de beauté. À l’occasion du second, le 30 juillet, le jeune homme a fait chou blanc, perturbé dans son entreprise malhonnête par le réveil des occupants des lieux au beau milieu de la nuit.

« J’ai fait n’importe quoi », regrette aujourd’hui le prévenu dont le casier judiciaire comporte neuf mentions. Le président, Brice Barbier, n’en est pas aussi certain. À travers ses questions, on sent qu’il s’intéresse plus particulièrement au deuxième cambriolage durant lequel le portail électronique de l’habitation, a priori sophistiqué, a été désamorcé. Idem pour une belle voiture de sport dont le système électronique a été déverrouillé. Pour faire simple : celui qui a bidouillé tout ça sait y faire. Ce que confirme à la barre l’une des deux victimes : « Ce n’est pas un truc d’amateur. Moi, je pense que monsieur a été trop gourmand. Il voulait aussi visiter la dernière pièce qu’il n’avait pas vue la première fois ». C’est à ce moment-là que Suliman, surpris par le couple, a détalé.

La procureure, Julia Salery, pense aussi que l’accusé n’est pas un opportuniste qui aurait succombé à une trop forte tentation : « C’est un voleur d’habitude. Il recommencera car c’est sa façon de gagner sa vie », estime-t-elle avant de requérir une peine de deux ans de prison dont la moitié avec sursis. Pour la défense, Me Marion Touzellier démontre que son client s’est « ressaisi » et qu’il a enfin retrouvé « le droit chemin » puisqu’il est actuellement en CDD avec un CDI à la clé. L’argument semble avoir fait mouche car Suliman a été condamné à deux ans de prison, dont un avec sursis. Mais il effectuera la partie ferme de sa peine avec un bracelet électronique. En souhaitant qu'il ne le traficote pas trop...

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité