Faits Divers

NÎMES « Tu n’as rien à dire, c’est moi l’homme », un mandat d’arrêt contre le mari.

Le Palais de Justice de Nîmes

Le tribunal correctionnel de Nîmes a condamné à 18 mois de prison ferme et décerné un mandat d’arrêt contre un époux violent qui était absent à l’audience ce mercredi 6 janvier.

Cet homme, âgé de 38 ans, est soupçonné de s’être réfugié après les faits en République de Centrafrique d’où il est natif. Selon l’enquête, il aurait régulièrement levé la main à l’encontre de son épouse. Le dernier épisode s’est déroulé dans l’appartement du couple à Nîmes, en septembre dernier. Il s’en est pris à se femme qui venait de subir une opération chirurgicale importante. « Lorsque les pompiers et policiers sont arrivés sur place, ils ont constaté de nombreux coups, un hématome à l’œil, des traces de strangulation au niveau du cou. La victime a perdu connaissance », résume la juge Sophie Baudis qui préside l’audience correctionnelle. Il lui a même dit : « Tu n’as rien à dire, c’est moi l’homme. »

« J’ai un profond dégoût pour ce monsieur. Il utilise régulièrement la violence et il fait preuve d’une grande lâcheté. Il ne vient pas à l’audience en prétextant le décès d’une tante à l’étranger, lâche le vice-procureur, Antoine Wolff. Il trompe madame, il lui prend son argent, il la délaisse alors qu’elle vient de sortir de l’hôpital et pour clôturer la scène il la frappe très violemment. Cette dame ne doit son salut qu’à l’enfant du couple, un jeune de 17 ans qui est intervenu pour stopper cette agression insoutenable ». Il réclame contre le prévenu et obtient du tribunal 18 mois de prison assortis d’un mandat d’arrêt.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité