Actualités

ALÈS Centre de vaccination de La Prairie : le préfet répond à Christophe Rivenq

Le préfet Didier Lauga entouré de Max Roustan et de Christophe Rivenq (Photo Tony Duret / Objectif Gard )

C'est lors d'un point-presse organisé en urgence mercredi dernier que le président d'Alès agglomération, Christophe Rivenq, a annoncé le report de l'ouverture du centre de vaccination de La Prairie, initialement programmée le lendemain, jeudi. L'Agence régionale santé (ARS) n'ayant pas fourni les doses de vaccins, selon lui. Le préfet du Gard lui répond.

"Les publics prioritaires du bassin alésien ont eu accès dès le 7 janvier à une offre de vaccination au centre hospitalier Alès Cévennes, grâce à la mobilisation de ses personnels mais aussi de professionnels libéraux qui ont participé à l’effort vaccinal", fait savoir le préfet dans un communiqué adressé à notre rédaction.

En effet, selon les services de l'État, la capacité est très vite montée en charge pour atteindre 120 vaccinations par jour, 6 jours par semaine. "Cette capacité vaccinale de 120 doses par jour pour le bassin alésien ne peut être augmentée, comme dans toutes les autres zones gardoises."

Pour rappel, le préfet du Gard arrête le schéma d’implantation des centres de vaccination, par arrêté préfectoral, sur avis de l’Agence régionale de santé. L’ouverture ou la substitution de tout nouveau centre de vaccination portée par une collectivité doit se conduire de façon coordonnée avec les services de l’État.

Dans le cas d’Alès agglomération, "l’ouverture du centre de vaccination La Prairie n’a pas été rendue possible en raison du nombre de rendez-vous déjà programmés sur le site existant de l’hôpital d’Alès pour les jours à venir et du plafond fixé à 120 doses par jour sur ce bassin de vie", complète le préfet.

Néanmoins, Alès agglomération et l’hôpital d’Alès travaillent dès aujourd’hui à un remplacement du centre de vaccination de l’hôpital par l’ouverture du centre portée par l’agglomération, ce projet n’est que reporté et sa pertinence n’étant pas en cause.

Les populations prioritaires du bassin alésien ont toujours une offre de vaccination 6 jours sur 7 en proximité. Les plages de rendez-vous vont continuer à s’ouvrir en février au fur et à mesure de l’arrivée des doses tout en préservant l’accès à la deuxième injection du vaccin actuellement disponible, garante de l’efficacité de la vaccination.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité