ActualitésSociété

TOROS Arles décale sa feria au mois de juin…

Dernière corrida de la feria (Photo Anthony Maurin).
La feria de Pâques à Arles sera décalée au mois de juin (Photo Archives Anthony Maurin).

Le moment n'est facile pour personne et les grandes manifestations tentent de prévoir l'avenir proche et s'organisent pour maintenir une activité culturelle. La preuve avec la feria d'Arles qui vient de décaler ses dates.

Initialement prévue pour le week-end pascal, la feria de Pâques déménagera et se retrouvera en juin. Vous pouvez en imaginer les raisons ! Pour une fois elles ne sont pas le fruit d'une querelle de clocher mais d'une lutte tout autre, celle contre la Covid.

Dans un communiqué, la direction des arènes, Lola et Jean-Baptiste Jalabert, en compagnie du maire d'Arles Patrick de Carolis sont clairs. " Pas de feria à Pâques cette année... Mais une grande Feria quand même, avec les mêmes ingrédients qui font sa réputation, le week-end des 4, 5 et 6 juin. La direction des arènes avec la société Ludi Arles Organisation, Jean-Baptiste et Lola Jalabert, en concertation et en étroite collaboration avec la municipalité de la Ville, Patrick de Carolis son maire notamment, travaillent à une programmation pour qu’une dynamique de retrouvailles et de convivialité revienne. Dans le strict respect des contraintes sanitaires. "

La situation sanitaire est complexe et la temporada promet d'être bousculée. Mais les équipes travaillent sur la question depuis quelque temps déjà. " Depuis plusieurs mois nous travaillons sur l’affiche et les cartels de la feria de Pâques. Mais aujourd’hui la crise sanitaire que traverse le pays ne nous permet pas d’appréhender avec sérénité l’organisation de l’événement taurin et de toutes les festivités associées dans leur intégralité, comme il était prévu, du 2 au 5 avril. C’est pour cela qu’après réflexion avec la mairie d’Arles, la décision a été prise de reporter les spectacles taurins, les animations et les rendez-vous dans la ville au week-end des 4, 5 et 6 juin. "

Un toro De Santiago Domecq (Photo Archives Anthony Maurin).

Alors forcément le scénario a été étudié avec précision et voici le résultat des courses. Une feria composée d’un spectacle grand public le vendredi 4 juin, d’une novillada sans picadors avec l’École taurine du Pays d’Arles et d’une corrida de toros le samedi 5 juin, d’une corrida de rejon et d’une corrida de toros le dimanche 6 juin.

L'organisation souhaite également rouvrir l’Espace Toros aux corrales de Gimeaux. Les aficionados découvriront ainsi les lots de la feria et se réuniront comme ils en ont l’habitude, gratuitement, autour d’animations et de spectacles exclusifs à Arles qui remportent un grand succès lors de chaque édition. Les cartels définitifs seront dévoilés en mars prochain. Avec cette annonce viendra aussi celle de la composition de la Feria du riz prévue les 11 et 12 septembre 2021. Un feria qui promet déjà d'être spéciale.

" Cette année, nous avons décidé de marquer le coup et d’offrir une feria spéciale. Puisque la pandémie nous a privés de la traditionnelle Goyesque d’Arles l’année dernière, nous proposerons aux aficionados une feria exclusivement Goyesque. Les deux corridas et la novillada piquée seront toutes lidiées en costumes de l’époque de Goya, dans un décor spécial et avec une animation musicale toute aussi singulière. À la hauteur de la réputation d’Arles cette fois encore ! "

Le public estival viendra en nombre (Photo Archives Anthony Maurin).

Pour le reste de la saison, la Cocarde d’or aura lieu, comme le veut la tradition, le lundi 5 juillet 2021. L’amphithéâtre accueillera également les courses camarguaises estivales en partenariat avec l’École taurine d’Arles, ainsi que le spectacle La Camargue aux arènes durant les mois de juillet et août. Enfin, le week-end des 9 et 10 octobre aura lieu la finale du Trophée des As avec en préambule une course de tau (étalons) le samedi 9.

Pour conclure le communiqué, l'empresa et la municipalité l'avouent : " La crise sanitaire bouscule les habitudes et les calendriers. Aux arènes et à la mairie, les organisateurs responsables s’adaptent. Espérons que cette feria de juin, brillante dans les arènes, au cœur d’une ville avec un programme d’animations digne d’avril, marque un nouveau départ ! Les soignants en auront besoin après tous leurs précieux investissements, ainsi que toutes les personnes touchées par la maladie et la crise sans oublier nos restaurateurs et hôteliers, en première ligne. "

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité