Faits Divers

VERGÈZE Arrêtés sur l’autoroute avec 107 kilos de cannabis

La salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
La salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Il paraît que le hasard fait bien les choses. Pas sûr que les deux Allemands contrôlés la semaine dernière par les douaniers de la brigade de surveillance intérieure (BSI) apprécient ce proverbe. À bord de leur poids-lourd, ils transportaient 107 kilos d’herbe de cannabis.

Quand le camion s’arrête sur l’aire de repos de Vergèze, ce jeudi 21 janvier, les douaniers sentent aussitôt une forte odeur qui se dégage de la remorque. L’examen des soubassements permet de retrouver 97 sachets plastiques d’un poids total de 107 kilos, d’une valeur de 189 000 € et dont les retombées potentielles pouvaient faire miroiter le million d’euros… Autant dire que la pêche est bonne !

Jugés mardi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Nîmes, les deux hommes à bord du camion – le chauffeur et celui qui le seconde – se disent désemparés. Ces deux allemands d’une trentaine d’années assurent qu’ils ignoraient la présence de la drogue. Ils étaient le matin même à Barcelone et c’est là-bas qu’elle aurait été cachée à leur insu. « À un moment, le camion s’est retrouvé seul parce qu’on est parti chercher à manger », explique Lorent qui conduisait le véhicule au moment de l’interpellation. « Je ne ressemble pas à un trafiquant de drogue. J’ai une vie complètement normale. Je suis père de trois enfants », complète son homologue Suhad.

Le procureur, Romain Domingues, n’est pas du tout convaincu, confortant ses réquisitions à 3 ans de prison sur les contradictions des deux hommes concernant le trajet et les horaires. « Et qui va laisser croire qu’on va mettre une telle valeur de 189 000€ entre les mains de conducteurs qui ne seraient pas au courant ? », interroge-t-il.

Maud Hamza, l’avocate des deux accusés, semble le croire puisqu’elle plaide la relaxe de ses clients. « Ils ont vécu un enfer. Ce sont des bons pères de famille qui n’ont jamais eu de problème avec la justice. Ce jour-là, le ciel leur est tombé sur la tête ». Après le ciel, c’est une condamnation à deux ans de prison qui leur tombe dessus. Ils devront enfin payer solidairement la coquette somme de 189 000€.

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité