A la uneActualitésSociété

NÎMES Quatre manifs, qui dit mieux ?

Le retour de la Manif pour Tous ? Manif pour Tous (Photo Anthony Maurin).

Il y a des jours comme ça... Nîmes a toujours été une terre de revendications mais quatre manifestations la même journée et finalement au même endroit, sur l'Esplanade, c'est plutôt rare convenons-en !

Soyons clair, le nombre de manifestants, de manière générale sur l'ensemble des quatre rendez-vous, n'a pas dû dépasser les 250 à 300 individus. Première par ordre d'arrivée, la manifestation contre la loi Sécurité Globale, habituelle car hebdomadaire depuis la fin 2020. Une soixantaine de participants au pied de l'Horloge sur la place éponyme. Comme toujours des militants Force ouvrière et quelques gilets jaunes mêlés à des personnes excédées de vivre en France actuellement.

À l'abri au café, les manifestants de la loi Sécurité Globale (Photo Anthony Maurin).

Pour FO, " Aucun syndicaliste, aucun salarié ne peut rester indifférent quand ses libertés fondamentales sont remises en cause. Plus celles-ci sont restreintes, moins le syndicat et ses militants peuvent jouer leur rôle de défense : sans libertés fondamentales, il n’est pas de syndicats libres.Une énorme toile d’araignée est en train d’être tissée par les gouvernements successifs, textes après textes, pour paralyser l’action syndicale et l’étouffer jusqu’à sa mort. Lois, décrets et circulaires détruisant le Code du Travail et les Statuts des Fonctions Publiques, les systèmes de protection sociale collectives (chômage, retraites, santé, sécurité sociale), les libertés individuelles et collectives, droits et moyens syndicaux, droits associatifs. Tout y passe avec une accélération du processus utilisant le prétexte de la crise sanitaire.Il y a urgence à ce que chaque militant FO prenne la mesure de ce qui est en train de l’étouffer et se dresse pour l’arrêter en s’appuyant sur la mobilisation de son organisation syndicale. "

Les militants contre la loi bioéthique (Photo Anthony Maurin).

Deuxième manifestation, plus importante avec une centaine de manifestants, celle des nostalgiques de la Manif pour Tous qui s'opposent à présent à la loi bioéthique. Ce rendez-vous a vu la présence des porte-paroles départementaux de La Manif Pour Tous, d'Alliance Vita et de l'AFC. Quelques jeunes gaillards étaient venus faire le service d'ordre en semant parfois le désordre mais dans l'ensemble tout s'est relativement bien passé.

" Sous le label « Marchons Enfants ! », les opposants à la PMA sans père, à la GPA, aux expérimentations sur l’être humain manifestent pour demander la réécriture en profondeur ou le retrait du projet de loi « ni bio ni éthique » (PMA sans père, reconnaissance facilitée des GPA réalisées à l’étranger, filiation fictive, embryons transgéniques, chimères, IMG jusqu’à 9 mois...). En ce début d’année où la vie démocratique est fortement dégradée, les jeunes et les familles se mobilisent pour appeler au contraire à protéger l’intégrité de l’être humain et à soutenir la famille, premier lieu de solidarité et refuge pour les plus vulnérables, en particulier dans la période de crise que nous traversons depuis près d’un an. Tous appellent les sénateurs à réécrire le texte de fond en comble en allant plus que lors de la 1ère lecture, et y compris en supprimant l’article 1er qui autorise la PMA sans motif médical et sans père. "

La contre manifestation (Photo Anthony Maurin).

Face à eux, une contre manifestation avec une soixantaine de personnes calmes et complètement opposées à cette vision du monde mais arborant fièrement des banderoles prônant la liberté de choix et une évolution sociétale dans un monde trop fragmentaire et fragmenté.

Enfin, entre les deux dernières manifestations qui avaient lieu sur l'Esplanade, un autre rendez-vous. Celui-ci était réservé à la liberté et à sa défense. Une trentaine de militants proches de Florian Philippot et de son parti Les Patriotes, poussaient la chansonnette. " Ici, on est les fachos mais tout va bien, on est les copains de Philippot ! D'ailleurs, c'est très drôle de voir toutes ces manifestations car quand on les écoute un peu, on entend les mêmes idées, les mêmes discours de fond ! Nous, nous militons pour retrouver notre liberté, une liberté bafouée depuis des mois maintenant " conclut un militant au large sourire.

Drôle de samedi pour l'espèce humaine...

Les partisans de Florian Philippot (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité