A la uneActualités

FAIT DU JOUR Les UV-C à grand renfort pour éradiquer la covid-19

La société Deliled créée par le Nîmois, Pierre Zemour, développe des solutions de désinfection à base d'UV-C. (Photo : Stéphanie Marin/Objectif Gard)

Fondée et dirigée par le Nîmois Pierre Zemour, la société Deliled développe et fabrique des outils de désinfection à base d'UV-C pour lutter contre la covid-19. 

L'été dernier, la société Deliled installée à Vendargues (Hérault), présentait son premier robot équipé de sources UV-C et capable en une vingtaine de minutes d'éliminer jusqu'à 99,99% des bactéries et virus présents dans une pièce d'une quarantaine de m2. C'était au mois de juin, dans les chambres de l'hôtel Spinaker au Grau-du-Roi. "Il faut qu'on avance. On entre peut-être dans une nouvelle période de vie", lançait à ce moment-là Patrick Thierry, le gérant du 4 "étoile".

Force est de constater quelques mois plus tard, que le patron grauléen avait raison. Le virus n'a toujours pas reculé. Pire !, il s'entoure depuis la fin d'année 2020 de variants. Contraints par des règles gouvernementales, notre quotidien, nos comportement s'organisent autour du SARS-CoV-2 qui nous pourrit la vie, au sens propre comme au figuré. Une lingette à la main, on se met à désinfecter tout et n'importe quoi. Le geste est efficace mais peut-être pas suffisamment. Le risque "zéro" n'existe pas, notamment dans des lieux qui brassent du monde.

Une solution à base d'UV-C peut accompagner ce geste indispensable grâce aux robots Deeplight qui depuis le mois de juin ont bien évolué. La société Deliled en est à la troisième version. Désormais équipé de systèmes de pilotage pour sécuriser et maîtriser son usage, ce nouveau robot est "plus facile à mettre en œuvre et deux fois plus puissant que la première version", précise le fondateur et dirigeant de Deliled, le Nîmois Pierre Zemour. Ce nouveau robot, capable par exemple de désinfecter un gymnase entier en trente minutes, fait son entrée sur le marché ce lundi 1er février 2021.

Le SARS-CoV-2 très sensible aux UV-C

Rappelons que les UV-C ont des propriétés germicides et virucides, démontrées depuis longtemps. Restait à connaître la dose nécessaire pour détruire le SARS-CoV-2. Cela a fait l'objet d'un travail collaboratif entre Deliled et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) de Montpellier. "On s'est rendu compte après de nombreux essais, que le SARS-CoV-2 est très sensible aux UV-C, tout comme le virus de la grippe l'influenca, explique le chef d'entreprise. Au début, nous étions partis sur des doses très fortes, 20 fois supérieures à ce qui est finalement nécessaire, pour s'assurer de l'efficacité du dispositif. Mais une très faible intensité suffit pour détruire le virus, sur des superficies plus grandes. Ça fera l'objet d'une publication scientifique très prochainement."

"Tout laisse à prouver que le traitement UV-C est une solution géniale, ajoute Pierre Zemour. C'est un virus qui est sensible à la désinfection aux UV-C contrairement à d'autres virus qui sont beaucoup plus résistants." L'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) d'Aubais qui fait partie de la fondation Partage et vie, s'est doté de robots fabriqués par la société Deliled.

"Ils ont été déployés dans trois des cinq secteurs de l'établissement. Un cas covid a été détecté dans l'un des secteurs où il n'y avait pas de robot. L'EHPAD a alors commandé deux autres robots. Après livraison, le covid a été éradiqué dans l'ensemble de l'établissement", indique le fabricant. Et ce dernier d'ajouter : "Les robots n'empêchent pas l'apparition de cas, parce que les cas viennent de l'extérieur, par contre ils permettent d'éviter la propagation du virus dans l'établissement."

La société Deliled a développé et fabriqué un nouveau concept : un conteneur de désinfection. (Photo : Stéphanie Marin/Objectif Gard)

La société ne s'est pas limitée à ces robots, elle a également développé des luminaires, un dispositif permanent en plafonnier, pour répondre aux besoins des entreprises, des commerces, des cabinets médicaux, des écoles, entre autres exemples. Ces luminaires fixes permettent une utilisation plus simple et plus régulière des UV-C en déclenchement manuel pour désinfecter une salle entre deux réunions dans une entreprise, ou automatique, le soir une fois le lieu ciblé déserté.

Le supermarché Leclerc situé chez nos voisins héraultais, à Saint-Aunes, a fait installer ces luminaires au-dessus de sa chaîne de caisses. Il a également commandé un nouvel outil fabriqué par la même société : un conteneur de désinfection. "Il permet de traiter en quinze minutes une quarantaine de caddies. Le gros avantage, c'est que ces conteneurs sont équipés de parois réfléchissantes, ce qui permet de désinfecter la totalité des surfaces des caddies", assure Pierre Zemour. Un concept qui peut s'adapter à d'autres secteurs d'activité, la santé par exemple.

Stéphanie Marin

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité