ActualitésSports Gard

SAINT-JEAN-DU-PIN Le trail des Amazones court derrière un record

Patrick Etienne s'appuie sur de nombreux sponsors dont Les collines du Bourdic, Instant Running, Harmonie Mutuelle, la municipalité de Saint-Jean-du-Pin, Union Matériaux et l'entrepôt du bricolage. (Photo DR)

Contraintes sanitaires obligent, la 3e édition du trail des Amazones a lieu dans un format inédit. Plus de 550 personnes ont pris part à cette course "virtuelle" depuis samedi, et ils devraient être encore nombreux à s'aligner d'ici dimanche, pour peut-être, établir un record national. 

Créée en octobre 2017, l'association Les Amazones est une affaire de famille. Patrick Étienne en est le président, sa femme, Nathalie, la secrétaire, et sa fille, Émilie, la trésorière. "C'est une association créée pour ma belle-sœur, qui était atteinte d'un cancer. Elle nous faisait remonter des choses de l'hôpital", se souvient Patrick Étienne, au sujet notamment des repas qu'elle ne trouvait pas toujours à son goût.

C'est ainsi que Les Amazones ont, en plus d'offrir des ateliers d'activité physique adaptée aux patients de la Nouvelle clinique Bonnefon et des cadeaux à de nombreux patients à chaque grande occasion (Noël, fêtes des mères, fêtes des pères), livré des goûters tous les mois au service oncologie du centre hospitalier d'Alès.

Deux parcours balisés et un tracé libre

Des dons financés en grande partie par le trail des Amazones, course pédestre organisée d'ordinaire fin février autour de la commune de Saint-Jean-du-Pin, près d'Alès. L'an dernier, la deuxième édition, épargnée par une crise sanitaire qui n'avait pas encore éclaté, a connu un énorme succès populaire puisque plus de 600 coureurs y ont pris part.

Cet hiver, voyant la pandémie mettre à mal bon nombre d'événements, Patrick Étienne a un temps renoncé à préparer une troisième édition, puis le président s'est souvenu d'une promesse faite à sa belle-sœur il y a deux ans sur son lit de mort : celle de poursuivre son œuvre et son engagement pour les malades du Grand-Alès.

Alors Les Amazones se sont creusés la tête pour donner vie à leur troisième trail, livré sous un format inédit, avec l'aide de ChronoGard. Parce qu'une course rassemblant plus de 500 personnes au départ était tout bonnement inenvisageable, c'est une épreuve "virtuelle", échelonnée sur plus d'une semaine, qui est proposée. Depuis samedi dernier, 550 coureurs se sont engagés sur l'un des deux parcours balisés (un de 4,2 km, un de 9 km), alors que certains "parfois du nord de la France et même du Québec", ont choisi l'option parcours libre en prenant un dossard pour courir en autonomie.

La plus grosse course de France ?

Car c'est bien ça l'ADN d'un événement où le chronomètre importe peu et dont tout le monde sort vainqueur. Certains le seront un peu plus que les autres car un tirage au sort viendra désigner les heureux gagnants de nombreux lots offerts par les partenaires.

D'ici dimanche, Patrick Étienne s'attend à voir le nombre de participants croître et mise sur une météo ensoleillée et des températures printanières pour battre un record : "Si on atteint les 800 coureurs, on deviendra la plus grosse course de France sur ce format-là", s'enthousiasme-t-il.

Parce qu'il veut faire les choses bien jusqu'au bout, le président des Amazones a impérativement tenu à s'excuser "pour le dérangement occasionné par l'emprunt des pistes DFCI sur le parcours", certaines étant privées. Il y a fort à parier que, trop heureux de contribuer à une cause noble, les concernés ne lui en tiendront pas rigueur.

Corentin Migoule

Les inscriptions pour le trail des Amazones se font sur le site ChronoGard.

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité