ActualitésEconomieSociété

GARD Le réseau alésien Start Women aura bientôt son pendant nîmois

Aïcha Benali, présidente de Start Women, envisage de créer une antenne à Montpellier. (Photo Corentin Migoule)
Aïcha Benali, présidente de Start Women, envisage de créer une antenne à Montpellier. (Photo Corentin Migoule)

Créée en 2018 par Aïcha Benali, l’association Start Women, qui réunit une quarantaine de femmes chefs d’entreprise du bassin alésien, poursuit son développement dans la capitale des Cévennes et disposera d'une antenne à Nîmes à la fin du mois.

Arrivée de Paris il y a un peu plus d'une décennie, Aïcha Benali dressait très vite le constat suivant : « La femme entrepreneure est très souvent isolée. Encore plus ici en territoire rural, et ça se traduit en chiffres puisque l’entreprenariat féminin, en France, représente environ 40 %, et qu’il n’est que de 30 % sur le bassin alésien. »

Ainsi, il y a trois ans, la gérante du mas Chansonnet, situé à Allègre-les-Fumades, a créé son propre réseau 100% féminin : Start Women. L'association s'adresse aux femmes, « chefs d’entreprises ou décisionnaires », qui ressentent le besoin d’échanger sur leurs activités respectives, pour se donner des conseils, partager des contacts et faire du business.

Des rencontres bimensuelles

Quelques semaines plus tard, la dynamique Aïcha Benali, rompue aux rouages de la communication, a aussi donné une petite sœur au réseau, par la création d'une antenne nîmoise. Mais parce que la pandémie est passée par là et que les réunions en visioconférence n'ont pas la cote auprès des adhérentes, le lien n'a pas été simple à conserver.

"L'antenne nîmoise est quasiment en sommeil donc on va la relancer par la nomination d'une nouvelle équipe", promet la présidente, qui a fixé ce rendez-vous au 25 mars prochain. La présence de Marie-Françoise Lecaillon, nouvelle préfète du Gard, est fortement espérée par l'équipe de Start Women, qui reconnaît que la représentante de l'État aura "sans doute un planning chargé pour ses débuts."

Les rencontres bimensuelles, organisées chaque premier et troisième vendredi du mois à l’hôtel Campanile d'Alès, ont repris il y a peu. Fin février, les adhérentes ont été sensibilisées à l'usage des réseaux sociaux par le biais d'un atelier mené par Stéphane Ozil, expert en communication.

Une journée consacrée à l'industrie

Christophe Rivenq, président d'Alès Agglomération, a lui aussi rencontré les membres du réseau il y a quelques jours. "On avait reçu un élu de La République en marche juste avant donc c'était important d'équilibrer pour montrer que l'étiquette politique ne nous intéresse pas. Ce qui importe, c'est la compétence", justifie Aïcha Benali, rassurée par le premier adjoint à la mairie d'Alès sur l'importance de la place des femmes dans les institutions publiques. "Trois adhérentes figuraient sur des listes aux dernières élections municipales ce qui dénote un vrai progrès", souligne par ailleurs la présidente du réseau féminin.

Quelque peu ralenti dans sa mise en œuvre par la pandémie, le projet d'exposition photo sur la thématique des femmes et des métiers sera livré en version digitalisée par Cécile Fiard, secrétaire du réseau Start Women et créatrice de l'entreprise de communication Céci'chouette, qui va concevoir un site Internet dédié pour l'occasion.

Enfin, le rapprochement avec le réseau Leader Alès, présidé par Alexandre Coulet, a lui aussi été enclenché. Une journée composée de conférences-débats, de tables rondes et d'un spectacle autour de la thématique de l'industrie est en cours d'organisation pour la rentrée prochaine.

Corentin Migoule

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité