ActualitésPolitique

PONT-DU-GARD Roses et ROB pour le conseil communautaire du 8 mars

Ce lundi 8 mars, s'est tenu le conseil communautaire de la Communauté de communes du Pont du Gard à la salle polyvalente de Pouzilhac. La séance tombant la journée internationale des droits de la femme, le président, Pierre Prat, a tenu à offrir une rose à chaque élue présente. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce lundi 8 mars, c'était la journée internationale des droits de la femme. C'était aussi conseil communautaire pour les élus de la Communauté de communes du Pont-du-Gard (CCPG). Ce qui a valu la petite attention du président Pierre Prat pour ses dames élues - et même pour les journalistes - d'offrir une rose. 

Et avant de retirer point par point les pétales constituant l'ordre du jour, Pierre Prat a tenu à prononcer quelques mots en tant que référent égalité hommes-femmes au sein de CCPG : "Notre rôle en tant qu'acteurs publics est de combattre les inégalités par des actions dans l'éducation, l'orientation, la culture, le sport [...] C'est pourquoi, nous allons proposer aux établissements scolaires de notre territoire des moments d'échanges entre les élèves sur ce sujet."

Pierre Prat a prononcé un discours en faveur de l'égalité hommes-femmes avant de dérouler l'ordre du jour. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Numa Noël, vice-président délégué à la sûreté et à la sécurité a rappelé que 15 femmes étaient décédées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint depuis le 1er janvier 2021 : "La lutte aux violences faites aux femmes reste un travail collectif. [...] En partenariat avec le CIDFF, nous organiserons pour les policiers municipaux de notre territoire une formation de sensibilisation sur la question des violences conjugales et de prise en charge des victimes. Un diagnostic sur le nombre de places disponibles en hébergement pour les femmes victimes qui ne peuvent ou ne souhaitent pas rester à leur domicile, sera prochainement lancé", annonce-t-il.

Hasard du calendrier, une délibération porte d'ailleurs sur l'approbation du rapport d'égalité hommes-femmes 2020. On constate que sur 143 agents, 111 sont des femmes. Une proportion bien supérieure à la moyenne nationale qui peut s'expliquer par l'exercice de la compétence Petite enfance, dont les métiers sont majoritairement occupés par des femmes. A contrario, dans la police et la filière technique, le taux de féminisation est très faible.

Trouver de bons investissements pour éviter que le solde se déROB

Le vice-président délégué aux finances et à la fiscalité, Olivier Sauzet, a ensuite parlé longuement du ROB (rapport d'orientations budgétaires), habillant sa réflexion de chiffres et d'éléments de contexte. En 2020, l'excédent de fonctionnement s'élevait à presque 1,4 million d'euros avec un investissement à 10,178 millions d'euros.

"C'est l'effet covid qui fait que c'est supérieur à ce que la clause de revoyure prévoyait. Pendant encore 2-3 ans, on aura les compensations des services de l'État mais il faut garder en tête que la communauté de communes sans effet de compensation perdrait environ 1 million d'euros par an. C'est l'effet glaçon qui fond petit à petit. Il faut qu'on trouve des solutions pour le garder au frais", explique Olivier Sauzet.

Pour lui, il est nécessaire de trouver "de bons investissements qui rapportent ensuite" à la communauté de communes et de trouver un véritable projet "pour être viable". Et ainsi ne pas risquer de devoir toucher aux attributions de compensation d'ici 2027. Un élément repris par le conseiller et maire de Remoulins, Nicolas Cartailler, qui rebondit : "Si on ne fait rien, l'issue est donc connue".

Au menu de ce conseil, il y avait notamment le rapport d'orientations budgétaires qui a été voté à l'unanimité. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Olivier Sauzet insiste sur le fait que les banques ont besoin de garanties : "On est à moins d'un an de capacité de désendettement si on regarde rapidement les comptes. Mais ces 1,6 million qu'on dégage, c'est artificiel grâce aux compensations. C'est un peu l'arbre qui cache la forêt."

Cette année, un effort sera fait pour réduire le budget lié aux personnels qui représentent 30% des frais de fonctionnement. Parmi les investissements prévus pour l'année 2021, il y a la création d'un espace entreprises dans un coworking, un accompagnement à la démarche de création de PNR, le plan climat air énergie territorial, la réouverture des gares de Remoulins et Aramon... Le ROB a été voté à l'unanimité.

Marie Meunier

Et aussi... Les élus du conseil communautaire ont voté à l'unanimité une motion visant à soutenir le développement économique de la filière bois. Un vote motivé par la situation délicate rencontrée par la papeterie Fibre Excellence à Tarascon mais aussi par le fait que le département du Gard est couvert à 44% de sa superficie par de la forêt. "L'économie forestière génère près de 90 entreprises, pour environ 630 personnes dans le département", contextualise Pierre Prat. À travers cette motion, les élus demandent qu'une cellule de crise gardoise soit créée, que des solutions soient trouvées pour permettre aux entreprises de passer cette période critique ou encore que des moyens du plan de relance soient fléchés vers cette filière.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité